L’Agence d’information du Burkina et le quotidien Sidwaya célèbrent respectivement cette année, leur cinquantième et trentième anniversaire.
   

BURKINA- UA-COOPERATION

Union Africaine : Jean Ping va-t-il obtenir un second bail ?

26 janvier 2012, par Agence d’Information du Burkina

Ouagadougou, 26 janv. (AIB)- Le 18è sommet ordinaire de l’Union africaine (UA) se tiendra les 29 et 30 janvier au siège de l’organisation à Addis Abeba et abordera sans doute la question de la succession du président de la Commission de l’Union.

Le président du Faso Blaise Compaoré participera aux travaux de cette rencontre qui se tient sous le thème : "Promouvoir le commerce intra-africain" qui pourrait être éclipsé par les débats sur les divers conflits qui touchent le continent et surtout le combat entre le gabonais Jean Ping (président sortant de la Commission de l’UA) et la ministre sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma qui convoite le poste.

Le coup d’envoi du Sommet a déjà été officiellement donné ce lundi 23 janvier 2012 dans la capitale éthiopienne avec l’ouverture de la 23ème session ordinaire du Comité des Représentants Permanents (COREP).

Les Ambassadeurs de l’UA qui composent le COREP ont débattu les (23 -24 janvier) de rapports spécifiques, y compris les rapports des sous-comités sur les structures, la coopération multilatérale, l’état des contributions des Etats au budget de l’organisation, les questions économiques et commerciales ; le rapport sur le NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) ainsi que celui du Fonds d’aide d’urgence spéciale pour la sécheresse et la famine en Afrique (SEAF). Ils ont aussi examiné les documents de travail et les projets de décisions en préparation de la 20ème session ordinaire du Conseil exécutif.

Le Conseil exécutif (qui regroupe les ministres des affaires étrangères) dont les travaux sont prévus jeudi 26 et vendredi 27 janvier examinera les rapports des organes de l’UA, y compris ceux de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) et la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples avant d’entamer l’examen des points proposés par les Etats membres.

La rencontre au Sommet de la 18ème session ordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine elle, s’ouvre dimanche 29 janvier pour prendre fin le 30 janvier 2012. Un des temps forts du Sommet de l’UA sera l’inauguration du nouveau Centre de conférence de l’Union africaine, le samedi 28 janvier 2012 en présence de ceux des chefs d’Etat et de gouvernement qui auront effectué le déplacement. L’imposant immeuble a été entièrement financé et construit par la Chine et mis gracieusement à la disposition de l’UA.

Lors de leur rencontre, les chefs d’Etat et de Gouvernement comptent rendre un hommage appuyé à la professeur Wangari Maathai, première femme lauréate de Prix Nobel de la paix et ancien présidente de l’ECOSOCC de l’Union africaine (commission économique, culturelle et sociale de l’Afrique). Les dirigeants rendront également hommage à Mme Elisabeth Tankeu, Commissaire de l’UA pour le commerce et l’industrie, d’origine camerounaise.

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont dans leur agenda, l’ examen des recommandations du Conseil exécutif sur le rapport de la Commission sur la mise en œuvre des décisions antérieures du Conseil exécutif et de l’Assemblée, le rapport du Conseil de paix et de sécurité ; l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, y compris les activités du Groupe des Sages ; le rapport de M. Meles Zenawi, Premier ministre d’Ethiopie et Président du Comité d’Orientation des Chefs d’Etat et de Gouvernement du NEPAD (HSGOC), et son rapport sur les résultats pour l’Afrique à la 17ème Conférence des Etats parties de la CCNUCC (COP 17), qui a eu lieu à Durban, du 28 novembre au 9 décembre 2011.

Les présidents et les chefs de délégation auront aussi à échanger sur le rapport de M. Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo et Coordonnateur de l’Afrique sur les préparatifs de l’Afrique pour la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) eu égard à la Position commune et aux stratégies envisagées pour faire face aux défis posés par l’économie mondiale et la gouvernance internationale de l’environnement.

Ils discuteront le rapport de M. Ernest Bai Koroma, Président de la Sierra Leone et Président du Comité des Dix sur la réforme du système des Nations unies et de celui de M. Paul Kagamé, Président du Rwanda, sur le 4ème Forum de Haut Niveau sur l’efficacité de l’aide tenu à Busan, en Corée du Sud du 29 novembre au 1er décembre 2011.

Parmi les autres questions examinées par les chefs d’État figurent le rapport de la
Commission sur la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée sur l’affaire Hissène Habré et le rapport d’étape de la Commission sur la transformation de la Commission en Autorité de l’Union africaine.

L’élection des membres de la Commission de l’UA…

Au cours de leur rencontre, les chefs d’Etat examineront le programme de développement des infrastructures et son plan d’action afin de promouvoir les échanges interafricains. Il devrait également être question de l’intervention militaire de la force africaine en Somalie actuellement tenue par le Burundi et l’Ouganda.

Le Kenya qui a envoyé des bataillons en Somalie après des attaques terroristes sur son sol, souhaite obtenir l’aval des dirigeants africains pour y être officiellement au nom de l’Afrique via l’Autorité intergouvernementale pour le développement, Afrique de l’Est (Igad). Enfin, last but not the least, les débats seront focalisés sur l’élection des nouveaux membres de la Commission et surtout du président de la Commission.

La Commission de l’UA arrive en effet à la fin de son mandat de quatre ans en janvier 2012 et les chefs d’Etat et de gouvernement éliront le Président et le Vice-président de Commission de l’Union africaine. Le Conseil exécutif élira quant à lui, les commissaires et les dix membres du Conseil Paix et Sécurité (CPS) et un juge du Tribunal administratif ad-hoc de l’UA.

Le gabonais Jean Ping, actuel président de la Commission de est candidat pour un deuxième mandat de quatre ans. Mais son poste est convoité par l’ancienne ministre sud-africaine des affaires étrangères, Nkosazana Dlamini-Zuma, actuellement ministre de l’Intérieur.

Le vice-président de la Commission, le Kenyan Erastus Mwencha, devrait également rempiler pour poursuivre la restructuration de la Commission : nouvel organigramme, système de gestion électronique, coordination avec les structures spécialisées et les bureaux de l’UA à l’étranger.

Dans son programme également : la mise en place d’une zone de libre échange et la construction de routes et de ponts entre Le Caire et Le Cap. Pour la réalisation de ces infrastructures vitales pour l’intégration interafricaine, l’UA compte sur le soutien de la BAD et de la Banque mondiale.

Aussi, le président équato-guinéen Téodoro Obiang Nguema Mbasongo, qui assure le traditionnel mandat unique d’un an dans le cadre de la présidence tournante de l’institution, devrait laisser sa place à l’un de ses pairs d’Afrique de l’Ouest. A ce niveau, le Béninois Boni Yayi fait figure de favori face au Gambien Yahya Jammeh.

IB/


impression 0 réaction | Lire les réactions | visité 177 fois