Burkina : les nouveaux ambassadeurs du Japon,  de l'Inde, de la Zambie et  du Rwanda présentent leurs lettres de créance au président du Faso / le Rail club du Kadiogo (RCK) dangereusement talonné, à deux longueurs, par l'Etoile filante de Ouagadougou (EFO) / l'international burkinabè Bertrand Traoré signe pour 5 ans à Lyon (France, ligue 1) 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Auto-emploi: Les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin

19/06/2017
906

Burkina-Société-Emploi

Auto-emploi: Les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin

Ouagadougou, 19 juin 2017 (AIB)-Dès le lundi 26 juin 2017, les jeunes et les femmes burkinabè, disposant de projets de création d’emplois, peuvent déposer leurs demandes de financement auprès du Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF), crédité d’une enveloppe de 16, 5 milliards de FCFA, a annoncé lundi le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Dès le lundi 26 juin 2017, les jeunes et femmes burkinabè disposant de projets de créations d’emplois, peuvent déposer leurs demandes de financement auprès du Fonds d’appui au secteur informel (FASI), du Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ), du Fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE) et du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF).

Cette activité entre dans le cadre de la mise en œuvre effective du Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF), a annoncé lundi matin, le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba, lors d’un point de presse.

L’objectif du PAE/JF, doté d’une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA sur trois ans, vise à contribuer à réduire le chômage et le sous-emploi des jeunes et des femmes au Burkina Faso, a indiqué M. Thiéba.

Il a précisé que 90 mille emplois directs et 100 mille emplois indirects sont attendus dans le cadre du programme.

«Nous avons que notre jeunesse est capable de relever les défis et le gouvernement fera tout pour l’accompagner à travers bien d’autres actions, prévues dans le cadre du Plan national de développement économique et social (2016-2020)», a promis Paul Kaba Thiéba.

Le chef de l’exécutif burkinabè a assuré que «les ressources sont déjà disponibles et à des conditions voulues très souples».

Selon l’enquête multisectorielle de 2009-2010, le chômage touche 2,2% de personnes en milieu rural contre 8,5% en milieu urbain.

Il touche 34,5% des jeunes ayant un niveau supérieur, 17,2% de ceux ayant un niveau secondaire, 11,3% des jeunes ayant un niveau d’instruction primaire et 5,4% des personnes vivant avec un handicap.

Agence d’Information du Burkina

ata

Photo d'illustration: Agence française de développement