Burkina : l'épidémie de dengue a tué 11 personnes sur plus de 4 000 cas recensés / le MBDHP annonce une marche-meeting le 4 novembre pour réclamer vérité et justice pour les martyrs / la France a remis du matériel militaire aux FDS d'une valeur de 5 milliards FCFA /
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Gala de la Nuit du football africain: les icônes du continent ont assuré le spectacle à Ouagadougou

19/06/2017
790

Gala de la Nuit du football africain: les icônes du continent ont assuré le spectacle à Ouagadougou


Ouagadougou, 17 juin 2017 (AIB) – Les icônes du football africains ont assuré le spectacle samedi soir au stade municipal Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou à la faveur du match de gala qui a opposé les anciennes gloires africaines à celles des Etalons, victorieuse par 5 buts à 3.


Ils ont encore de beaux restes, ces anciennes stars du football africain. La sélection des anciennes gloires burkinabè composée pour la plupart de la génération CAN 98, ont associé quelques jeunes Etalons comme Bertrand Traoré (Ajax d’Amsterdam), auteur d’un but (35e) et d’une passe décisive et Abdou Razack Traoré (auteur lui aussi d’un but, 50e) ou encore Mohamed Koffi.


De l’autre côté, la sélection africaine avait dans ses rangs, le capitaine Abdoulaye Traoré Ben Badi (Côte d’Ivoire), Patrick MBoma, Raymond Kala (Cameroun), Khalilou Fadiga ou encore Aliou Cissé (Sénégal).


Malgré l’immensité de la présence d’Antoine Bell dans les buts, l’équipe burkinabè n’a pas manqué de lui brûler la politesse pour scorer à 5 reprises (Mamadou Zongo Bebeto 9e, Bertrand 35e, Rahim Ouédraogo 40e, Razack Traoré 50e, Madi Panandétiguiri 54e).


Le Sénégalais Khalilou Fadiga a encore ses jambes de 2002. Capitaine après la sortie de Ben Badi, c’est lui qui a assuré l’animation offensive de son équipe. Il passe en revue toute la défense burkinabè pour réduire la marque (38e) avant que Djibril ne réalise un doublé (48eet 59e).


Le Camerounais Rigobert Song qui a fait son entrée triomphale au stade après 15 minutes de jeu, a soulevé toute la foule du municipal. Il reçoit son bain de foule avant de s’installer avec les autorités dans les tribunes.


«Amusant, sympathique, panafricain. C’est quelque chose d’émouvant de revoir tous les anciens et surtout la présence de Rigo (Rigobert Song: ndlr)», s’est réjoui le gaucher nominal sénégalais Khalilou Fadiga.


Abdoulaye Traoré Ben Badi salue «l’hospitalité légendaire du peuple burkinabè. Je suis fier d’être là et tous mes amis d’ailleurs».


Pour le promoteur de l’événement Yves Rodrigue Sawadogo, «pour une première à Ouagadougou, on s’en sort très bien. Il était important de faire connaitre cet événement au public burkinabè afin de le pérenniser dans les années à venir».


C’est la première fois que ce match de gala se tient à Ouagadougou. Les 4 autres éditions se sont déroulées à Abidjan, dans la capitale ivoirienne. Une soirée gala est organisée dans un hôtel huppé de la place où plusieurs icônes du football africains seront distingués.
AS/ss