Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina/Insécurité : circulation interdite la nuit à la frontière Nord

05/05/2017
911

Insécurité-Circulation-Interdiction

Burkina/Insécurité : circulation interdite la nuit à la frontière Nord

Ouagadougou, 5 mai 2017 (AIB) – La circulation est désormais restreinte aux frontières entre le Burkina et le Mali et entre le Burkina et le Niger dans la région du Sahel, entre 17 heures et 6 heures, selon un arrêté du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

L’arrêté signé le 24 avril 2017 interdit formellement «la circulation des véhicules à 4 roues, des motos à 2 roues, des tricycles dans la bande frontalière comprise entre la frontière du Niger et du Mali au nord et la ligne délimitée par les localités de Titabé, de Seytenga, de Falangountou et de Tin-Akoff tous les jours de 17 heures à 6 heures».

La restriction s’applique également à l’intérieur des villes et villages sus énumérés et concernés. Seules les ambulances sont autorisées à y circuler pendant cette période, sur présentation d’un laissez-passer et d’un ordre de mission.

Cette mesure est prise dans un contexte d’insécurité marquée dans cette partie du Burkina Faso, et vise donc à permettre aux forces de défense et de sécurité de pouvoir efficacement lutter contre ce fléau.

Plusieurs attaques terroristes ayant causé des morts ont eu lieu ces dernières années dans la région du Sahel burknabè frontalière avec le Mali, notamment.

bl/ss

Agence d’information du Burkina