Burkina : le Burkina Faso rappelle son Ambassadeur en Libye pour protester contre les traitements esclavagistes sur les migrants / la jeunesse burkinabè a formulé une trentaine de recommandations aux pouvoirs publics pour son épanouissement au cours d'états généraux / les engagements fermes de financement du PNDES par la diaspora burkinabè de Côte d'Ivoire s'élèvent à plus de 351 milliards de FCFA / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Santé sexuelle et reproductive: l’AFJ/BF outille les acteurs judiciaires et extra-judiciaires

03/04/2017
121

Santé sexuelle et reproductive

L’AFJ/BF outille les acteurs judiciaires et extra-judiciaires

Koudougou, (AIB) - Pour mieux opérationnaliser sa lutte pour la santé sexuelle et de la reproduction, l’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) a tenu les 29 et 30 mars 2017, un atelier de formation à Koudougou. Organisé au profit des acteurs judiciaires et extra-judiciaires, cet atelier visait à renforcer les connaissances de ces derniers sur la législation existante en matière de droit de la santé sexuelle et reproductive. 

Aujourd’hui, au centre des préoccupations de plusieurs acteurs de la société civile se trouve la problématique de la santé sexuelle et reproductive. En fait, plusieurs rapports font ressortir les violations des droits des femmes et des jeunes filles en la matière. Cela est dû en majeure partie au fait que celles-ci méconnaissent leurs droits et que les praticiens du droit et les officiers de police judiciaire ignorent également certains textes fondamentaux liés à la santé sexuelle et de la reproduction. Pour pallier cette situation, l’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) a entrepris une campagne de formation des acteurs du monde judiciaire et extra-judiciaire sur le plan national. Ainsi, les 29 et 30 mars 2017, ladite association était à Koudougou afin de renforcer les compétences des acteurs de terrain, en l’occurrence les magistrats, les officiers de police judiciaire et les agents de l’Action sociale. 48 heures durant, il s’est agi, pour l’AFJ/BF, de s’entretenir avec les participants sur la législation existante en droit de la santé sexuelle et reproductive et de les amener à la prendre en compte dans le traitement des dossiers. À travers cet atelier, l’AFJ/BF entend donc contribuer à la vulgarisation des textes en matière de santé sexuelle et de la reproduction ratifiés par le Burkina Faso en vue de permettre aux acteurs judiciaires et extra-judiciaires de travailler pour la prise en compte effective des droits de la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles et des femmes. Pour ce faire, les participants ont été entretenus, entre autres, sur certains concepts fondamentaux et sur les instruments juridiques internationaux, nationaux et régionaux relatifs à la santé sexuelle et de la reproduction. Chose qui leur permettra d’accompagner efficacement l’AFJ/BF dans son combat. En rappel, la création de cette association relève de la volonté d’un groupe de femmes juristes conscientes des différentes difficultés que rencontrent les femmes burkinabè en matière de protection de leurs droits. Sa vision est d’atteindre un Burkina Faso dans lequel les femmes et les jeunes filles jouissent pleinement de leurs droits sans discrimination aucune.

François KABORE

Célestin ZOUMBARA (Collaborateur)