Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

FESPACO 2017 : La gastronomie l’autre attraction de la biennale du cinéma africain

27/02/2017
881

Burkina-Afrique-Cinéma-Festival-Gastronomie

FESPACO 2017 : La gastronomie l’autre attraction de la biennale du cinéma africain  

Ouagadougou, le 27 fév. 2017 (AIB) Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui se déroule actuellement, est une occasion de mener des activités connexes dont la gastronomie, a constaté sur place, un journaliste de l’AIB, dans la capitale burkinabè.

A côté des visualisations cinématographiques dans les salles de projection et des débats autour du cinéma africain, le Fespaco 2017, c’est aussi la nourriture et la boisson.

En témoignent les nombreux stands dressés à cet effet, dans différents lieux de la capitale dont les plus connus sont la Maison du peuple, la Place de la Nation et le siège du Fespaco.

 Il est 18 heures 30 minutes (GMT et local), ce lundi 27 février 2017, au siège du Fespaco. Nous sommes au 3e jour après l’ouverture officielle de la 25eédition du Festival.

Le site est mouvementé et grouille de monde. Dès le portail principal, cela est perceptible à travers les longues queues de personnes se soumettant au contrôle des policiers avant d’avoir accès à l’enceinte.

Une fois à l’intérieur, l’une des grandes attractions, est la diversité des mets proposés aux visiteurs. Des serveuses vous accostent afin de vous inviter à prendre place.

«Venez vous installer ici, nous on vend poulets, brochettes et frites ! », entend-on ça et là.

Un bref échange avec les vendeurs et vendeuses permet de se rendre compte que certains font de très bonnes affaires.

«Depuis le premier jour, mon chiffre d’affaires journalier varie entre 20.000 et 25.000 F CFA », confie Roukiatou Guira, vendeuse de crevettes et de poissons.

Même son de cloche chez Béatrice Sanou qui aide sa grande sœur à vendre des brochettes, de l’aloco (fritte de banane plantain), des poulets braisés, etc.

Selon la jeune serveuse, le travail démarre chaque jour à 10 heures pour prendre fin à une heure du matin.

Quant à Moussa Ilboudo qui propose des poulets braisés et des frites dans son stand, le marché n’est pas lucratif au 3e jour, comparativement au deux premiers.

Il avoue avoir fait une recette de 40.000 et de 50.000 FCFA, respectivement samedi et dimanche.

«Aujourd’hui (lundi 27 février 2017, Ndlr) les affaires sont au ralenti », se lamente-t-il, avant de préciser que c’est dans la soirée que les gens viennent beaucoup pour manger.

Le vendeur confesse avoir loué son stand à 50.000 F pour la semaine que va durer la manifestation.

La 25e  édition du Fespaco se déroule du 25 février au 4 mars 2017, sous le thème «Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel», avec la Côte d’Ivoire comme pays invité d’honneur.

 

Agence d’information du Burkina

ak