Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Etablissement d’actes de naissance: le Projet Fond Enfants vole au secours de plus de 700 élèves à Bilanga

17/02/2017
192

Etablissement d’actes de naissance

Le Projet Fond Enfants vole au secours de plus de 700 élèves à Bilanga

Bogandé, (AIB) - Le projet Fond Enfants, en collaboration avec la mairie de Bilanga, a établi, au profit des élèves non déclarés des écoles primaires et coraniques, des jugements supplétifs et des extraits d'actes de naissance. Plus de 700 élèves ont bénéficié de cette opération.

Pour la présente opération, ce sont les communes de Coalla et de Bilanga, dans la province de la Gnagna, qui ont été ciblées. A terme, ce sont au total plus de 1500 élèves des écoles primaires et coraniques, non déclarés à l'état civil, qui bénéficieront d’extraits d'actes de naissance ou de jugements supplétifs. Le projet Fonds Enfants, partenaire de la commune de Bilanga, entend par cette opération, promouvoir les droits de l'enfant. En effet, en Afrique d’une manière générale et au Burkina Faso en particulier, toutes les naissances ne sont pas administrativement déclarées. Le taux de non-enregistrement est particulièrement important au sein des populations vulnérables. Selon les résultats du Recensement général de la population de 2006, près de trois millions d’enfants, dont 60% de filles, n’étaient pas inscrits à l’état civil. Seul un enfant sur trois est déclaré à l’état civil au Burkina Faso. Ce sous-enregistrement est lié en grande partie à l’organisation actuelle du système d’état civil, à l’insuffisance de personnel qualifié, à l’ignorance ou au manque d’intérêt des populations pour la déclaration des naissances, à l’éloignement des centres d’état civil ou à la lourdeur administrative de la procédure. La situation demeure préoccupante dans certains établissements scolaires où bon nombre d'élèves, jusqu'en classe de CM2, ne disposent pas d'actes de naissance. Ces élèves rencontrent d'énormes difficultés dans la composition des dossiers des examens et concours scolaires, où l'acte de naissance est exigé. Pour le maire de la commune de Bilanga, Bandiba Lankoandé, ce geste du projet Fonds Enfants soulage les parents d'élèves et permettra aux élèves de poursuivre leurs études. Tout en remerciant le donateur, le maire a souhaité que de telles opérations se multiplient afin que tous les enfants soient déclarés  à l'état civil. Le projet Fonds Enfants accompagne également les élèves défavorisés des établissements secondaires avec des bourses d'études. Pour l'année scolaire 2016-2017, 50 élèves bénéficient de bourses d'études dans la commune de Bilanga. Certaines écoles primaires bénéficient également de vivres et d'infrastructures scolaires. Ces appuis visent entre autres à prévenir la traite et l'exploitation des enfants à des fins économiques et à maintenir les plus défavorisés dans le système éducatif jusqu'à l'âge de 18 ans.

                          Oye Ardjima Yempabou TINDANO