Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

L'Afrique en bref du jeudi 16 février

16/02/2017
81

L'Afrique en bref du jeudi 16 février

Somalie-violences

MOGADISCIO - Des tirs de mortier revendiqués par les islamistes shebab ont tué deux enfants jeudi près du palais présidentiel somalien à Mogadiscio alors que s'y déroulait la passation de pouvoir entre l'ancien et le nouveau chef d'Etat, ont déclaré la police et des témoins.

Plusieurs explosions ont été entendues à proximité du palais durant la cérémonie, organisée en prélude à la prestation de serment de Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, prévue dans quelques jours.

"Deux enfants innocents ont été tués et trois autres personnes, dont leurs parents, ont été blessées par un tir de mortier qui a touché leur maison, à proximité d'une école se trouvant derrière le palais présidentiel", a déclaré à l'AFP Mohamed Abdulkadir, un responsable de la police locale.

Les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont revendiqué l'attaque sur leurs comptes Telegram et Twitter, selon SITE Intelligence Group, qui suit de près l'activité des groupes jihadistes sur les réseaux sociaux.

Centrafrique-violences

BANGUI - Un groupe armé centrafricain, issu de l'ex-rébellion séléka, a assassiné en décembre 32 civils dans une localité du centre, a dénoncé jeudi l'organisation de défense des droits de l'homme HRW, qualifiant ces exécutions de "crimes de guerre".

"Dans la ville de Bakala, le 12 décembre (2016 ndlr), des rebelles de l'Union pour la Paix en Centrafrique (UPC) ont exécuté 25 personnes qui avaient été convoquées dans une école pour ce qu’elles croyaient être une réunion", indique un communiqué de Human Rights Watch (HRW).

"Plus tôt ce jour-là, un groupe de combattants de l’UPC avait également détenu et exécuté sept hommes qui revenaient d’une mine d’or à proximité", ajoute l'organisation.

Bakala est située dans la préfecture de la Ouaka (centre), où des affrontements meurtriers opposent régulièrement des factions rivales de l'ex-séléka, près de la ville de Bambari.

Burundi-politique

NAIROBI - Le gouvernement du Burundi va boycotter les discussions de sortie de crise qui doivent s'ouvrir jeudi à Arusha (Tanzanie), selon un communiqué rendu public mercredi soir.

Cette nouvelle session du dialogue interburundais, organisée par le facilitateur régional et ancien président Tanzanien Benjamin Mkapa, vise à sortir le Burundi d'une crise déclenchée il y a près de deux ans par la candidature controversée du président Pierre Nkurunziza à un 3e mandat.

Le gouvernement de M. Nkurunziza dénonce la présence parmi les invités de la nouvelle session "de certains acteurs violents, notamment des putschistes recherchés par la justice (...), ce qui empiète sur la souveraineté du Burundi", selon ce texte signé par le porte-parole du gouvernement, Philippe Nzobonariba.

Nigeria-politique

LAGOS - Le président nigérian Muhammadu Buhari, en séjour à Londres depuis près d'un mois pour des examens médicaux, est "en bonne santé", a affirmé jeudi le président du Sénat après lui avoir rendu visite, tentant de dissiper des rumeurs sur la santé du chef de l'Etat.

ONU-agriculture

HARARE- L'ONU a prévenu jeudi que l'invasion de chenilles légionnaires qui détruit déjà les plantations de céréales de plusieurs pays d'Afrique australe pourrait rapidement se propager à toute la région, menaçant la sécurité alimentaire et le commerce.

"C'est probablement seulement une question de temps avant que la plupart de la région ne soit affectée", a averti David Phiri, le coordinateur régional de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), en conclusion d'une réunion d'urgence à Harare.

RDCongo-football

KINSHASA - Les autorités congolaises ont annoncé jeudi à Kinshasa la reprise du championnat de football de première division (Linafoot) en République démocratique du Congo (RDC), deux mois après sa suspension pour des raisons de sécurité.

Les autorités avaient décidé de suspendre ce championnat le 15 décembre 2016, quelques jours avant la fin du mandat du président Joseph Kabila, échu depuis le 20 décembre.

RDCongo-ONU

NAIROBI - Les Nations unies, l'Union africaine, l'Union européenne, et l'Organisation internationale de la Francophonie se sont inquiétées jeudi de "l'impasse" des discussions sur l'application de l'accord de sortie de crise en République démocratique du Congo (RDC).

Libye-Sénégal

TRIPOLI - Quelque 170 migrants sénégalais, qui se trouvaient dans des centres de rétention à Tripoli, ont été rapatriés jeudi vers leur pays, a constaté un photographe de l'AFP.

Le groupe, entièrement composé d'hommes, a pris l'avion t jeudi à l'aéroport de Mitiga, à l'est de Tripoli, dans le cadre d'un programme de rapatriement supervisé par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Mardi, près de 200 migrants nigériens avait déjà été rapatriés vers leur pays.

Espagne-migrations

MADRID - Cinquante-neuf migrants subsahariens ont été secourus jeudi au large de l'archipel espagnol des Canaries, au lendemain de la mort de neuf autres personnes qui tentaient de rejoindre Cadiz (côte sud), selon les secours maritimes espagnols.

Quarante-sept hommes, onze femmes et un bébé se trouvaient à bord de l'embarcation qui a été secourue par le service de sauvetage maritime, à environ 300 kilomètres au sud de l'île de Grande Canarie.

Les migrants, qui étaient vraisemblablement partis des côtes du Sahara occidental, ont été ramenés au port de Arguineguin, sur l'île.

Sénégal-politique

DAKAR - Un député sénégalais dissident de la majorité présidentielle, Barthélémy Dias, a été condamné jeudi à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour "coups et blessures volontaires" lors de violences politiques meurtrières en 2011 à Dakar.

Barthélémy Dias, du Parti socialiste (PS), formation membre de la coalition au pouvoir, est reparti libre du tribunal correctionnel de Dakar, puisque les six mois ferme sont couverts par la durée de sa détention préventive après les faits, a indiqué à l'AFP un de ses avocats.

Mozambique-cyclone

MAPUTO - Le cyclone Dineo, rétrogradé jeudi matin en dépression tropicale par les services météorologiques, a provoqué des dégâts matériels au Mozambique, continuant sa route vers l'Afrique du Sud et le Zimbabwe.

Les autorités mozambicaines ne faisaient état jeudi à la mi-journée d'aucun mort ou blessé lié au passage du cyclone.

MALI-violences

BAMAKO - Au moins 20 personnes ont péri dans des violences qui ont éclaté la semaine dernière dans le centre du Mali entre membres de la minorité peule et des Bambaras, principale ethnie du pays, a annoncé mercredi le ministère malien de la Sécurité.

Un précédent bilan lundi de ces affrontements entre des Bambaras, en majorité agriculteurs, et des Peuls, traditionnellement éleveurs, s'élevait officiellement à 13 morts.

En outre, ces violences ont fait 600 déplacés, selon la télévision publique ORTM.

Angola-Portugal

LISBONNE - Le vice-président angolais Manuel Vicente a été mis en accusation par la justice portugaise qui le soupçonne d'avoir payé 760.000 euros à un procureur pour que ce dernier classe deux enquêtes le visant en 2012, a annoncé jeudi le Parquet.

M. Vicente, qui était président de la compagnie pétrolière angolaise Sonangol à l'époque des faits présumés, sera jugé pour corruption active, blanchiment d'argent et falsification de document, a indiqué le Parquet général de la République dans un communiqué.

(afp)