Burkina : le Burkina Faso rappelle son Ambassadeur en Libye pour protester contre les traitements esclavagistes sur les migrants / la jeunesse burkinabè a formulé une trentaine de recommandations aux pouvoirs publics pour son épanouissement au cours d'états généraux / les engagements fermes de financement du PNDES par la diaspora burkinabè de Côte d'Ivoire s'élèvent à plus de 351 milliards de FCFA / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Santé sexuelle et reproductive des jeunes filles : le projet « PIGE (2) » pour booster les droits des jeunes filles à la santé reproductive et à l’éducation

25/01/2017
403

Santé sexuelle et reproductive des jeunes filles

Le projet « PIGE (2) » pour booster les droits des jeunes filles à la santé reproductive et à l’éducation

Sapouy, (AIB) - Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « PIGE 2 », l’ONG BORNEfonden en partenariat avec l’association promo monde rural (APMR), a organisé le mardi 24 janvier 2017 à Sapouy, un atelier d’information des acteurs de la santé et de l’éducation sur la santé de la reproduction et de l’éducation de qualité des filles.

            Les problématiques de santé sexuelle et reproductive, de grossesse non désirées, de déscolarisation des filles préoccupent l’ONG BORNEfonden. Pour résoudre ces épineuses questions, l’ONG BORNEfonden a initié le projet PIGE 2 intitulé « Promotion des droits des jeunes filles à la santé reproductive et à l’éducation ». Ce projet qui sera exécuté en partenariat avec l’association promo monde rural (APMR) sur une période de 18 mois (1erdécembre 2016 à mai 2018), touchera les établissements du post-primaires des communes de Cassou et de Dalo dans la province du Ziro. L’atelier d’information qui se tient à Sapouy, vise une appropriation du projet à travers ses objectifs, ses activités, sa logique d’intervention et à permettre aux différents acteurs de mise en œuvre de faire des observations et recommandations. La présentation du dit projet a été faite par son coordonnateur, Hamdy Mohmed Kouanda. Il a abordé dans sa communication les aspects importants comme les stratégies d’intervention, les activités programmées, les résultats attendus, les partenaires d’exécution et le mécanisme de suivi évaluation du projet. Ce faisant, les principales activités programmées s’articulent autour des ateliers de formation, de sensibilisation et de plaidoyer au profit du personnel enseignant, des élèves, des agents de santé, des APE et AME. Des constructions d’écoles et de latrines, des voyages d’étude, des actions de soutien et d’assistance aux filles scolarisées ou non, occupent aussi une bonne place dans ce projet. Au terme du projet, son coordonnateur Hamdy Mohmed Kouanda  s’attend aux résultats suivants : 6000 membres des communautés sont sensibilisés et engagés dans la promotion de l’éducation des filles ; les droits à la santé sexuelle et reproductives des jeunes filles sont respectés ; les filles scolarisées sont soutenues et maintenues à l’école ; les filles non-scolarisées sont soutenues à travers des activités génératrices de revenus (AGR). Les participants ont fait des observations sur les modalités de prise en charge des acteurs de mise en œuvre, le planning des activités et sur l’octroi des bourses aux filles scolarisées. Le chef du projet, Hamdy Mohmed Kouanda les a rassurés que PIGE 2 est un projet dynamique et que leurs observations et recommandations seront intégrées. Les différents intervenants à la tribune ont salué l’idée novatrice de ce projet : la prise en compte de la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles. Au regard des ambitions salutaires de ce projet, la directrice provinciale de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Ziro Asséta Bationo a exhorté l’ensemble des acteurs à une véritable implication dans les activités programmées. Signalons que les outils de mise en œuvre du projet et les procédures de BORNEfonden ont fait l’objet d’une autre formation du 25 au 26 janvier à l’intention de son nouveau partenaire (APMR) dans les communes de Cassou et de Dalo.

                                             Yassine SIENOU