Le sergent-chef Roger Koussoubé, allias ''Le Touareg'' a déclaré à la barre qu'il fera des révélations s'il a la garantie que sa famille est sécurisée // Le Forum national de la diaspora réunit du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou près de 350 participants //  Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) //  L'Ambassade de la Chine continentale est ouverte à Ouagadougou à partir de ce  12  juillet 2018  // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Un an après l’attaque terroriste de Ouagadougou, le Burkina rend hommage aux victimes

16/01/2017
1 145

Burkina-Attaque-Terroriste-Commémoration

Un an après l’attaque terroriste, le Burkina rend hommage aux victimes

Ouagadougou, 15 janvier 2017 (AIB) - Le Burkina Faso a rendu hommage dimanche aux victimes, un an après l’attaque terroriste du café-restaurant Cappuccino et de l’hôtel Splendid ayant occasionné une trentaine de morts et plusieurs blessés, au cours d’une cérémonie solennelle, a-t-on constaté.

Présidée par le président Roch Marc Christian Kaboré, cette cérémonie d’hommage débuté le 13 janvier par des offices religieux des différentes confessions religieuses, a été couronnée par une marche silencieuse du rond-point des Nations Unies à Splendid Hôtel, un recueillement, et le dévoilement d’une stèle en souvenir des disparus et un dépôt de gerbe.

Pour Roch Marc Christian Kaboré, « cette attaque (…) est le catalyseur de la prise de conscience afin de prendre toutes les dispositions pour sécuriser notre pays », rassurant qu’aucune concession ne sera faite ni aux terroristes ni au terrorisme.

Le 15 janvier 2016, un commando de trois hommes se réclamant du groupe djihadiste AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique) ont perpétré des attaques en plein cœur de la capital Burkinabè, notamment à l’hôtel Splendide et au café restaurant Cappuccino. Cette agression avait fait une trentaine de morts de diverses nationalités et 71 blessés.

Selon la procureure de Ouagadougou Maïza Sérémé, cité par l’Agence France presse, « trois personnes, un Burkinabè et deux Maliens ont été inculpées en juillet 2016 par le juge d’instruction et sont actuellement emprisonnées dans le cadre de l’enquête à laquelle collaborent les Etats-Unis, le Canada, le Niger, le Mali, la France et la Côte d’Ivoire ».

Egalement dans un communiqué rendu public jeudi, la procureure a confié "que l’enquête a permis d’établir des connexions entre les attaques du Radisson Blu au Mali, du Burkina Faso et de Grand Bassam en Côte d’Ivoire"

« Une attaque terroriste quelque part, est une attaque terroriste dirigée contre les peuples de la planète et c’est fort de cette conviction que nous devons conjuguer nos efforts à l’échelle planétaire pour lutter contre ce fléau », a souhaité M. Kaboré.

Il a par ailleurs invité les populations à collaborer avec les forces de défense et de sécurité car selon lui, la lutte contre le terrorisme, l’insécurité et la criminalité transfrontalière demeure un combat de tous.

Agence d’information du Burkina