Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Deuil: L’AIB perd une correspondante dans le Centre-sud du Burkina

03/05/2015
934

Burkina-Média-Décès

Deuil: L’AIB perd une correspondante dans le Centre-sud du Burkina

Ouagadougou, 3 mai 2015 (AIB)-Assita Nion, 48ans, l’une des trois correspondants de l’Agence d’information du Burkina dans le Centre-sud du pays, a été inhumée samedi à Pô (145km, Centre-sud), au lendemain de son décès.

Assita Nion qui a été emportée dans la soirée du 1er mai 2015 à Pô par une courte maladie, a été ensevelie le lendemain au cimetière de la ville en présence d’un grand monde.

Mme Nion laisse dernière elle, une adolescente de seize ans en classe de troisième.

Celle qui écrivait depuis 2006 pour les Editions Sidwaya, dont relève l’AIB, était aussi depuis près d’une année, la représentante du Conseil supérieur de la communication dans le Centre-sud du Burkina.

Le Directeur de l’AIB Souleymane Sawadogo, présent à l’enterrement, a au nom du Directeur général et du personnel des Editions Sidwaya, adressé ses condoléances à la famille éplorée.

Il a rappelé l’abnégation d’Assita Nion qui souvent face aux caprices de la connexion internet, n’hésitait pas à venir à Ouagadougou pour remettre en main ses papiers.

Selon M. Sawadogo, son décès constitue une double perte pour sa famille et pour l’AIB, qui perd ainsi sa seule correspondante parmi une cinquantaine d’hommes.

Agence d’information du Burkina