10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Habitat et justice au menu des quotidiens burkinabè

08/11/2018
92

Burkina Faso-Presse-Revue

Habitat et justice au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 8 nov. 2018 (AIB) -Les journaux burkinabè de ce jeudi évoquent le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015, sans oublier la question de l’habitat abordée, la veille à Ouagadougou, lors d’une rencontre entre des membres du gouvernement et les maires de la capitale.

«Exclusion de Ouaga et Bobo de la levée de suspension des opérations de lotissement : Des membres du gouvernement échangent avec des maires d’arrondissements de Ouaga», arbore le journal privé Le Quotidien.

«Passif foncier: en attendant les commissions ad hoc, séance d’explication avec les maires», titre, à son tour, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso.

Selon ce journal, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet, a rencontré hier mercredi, les maires des différents arrondissements de Ouagadougou.

«Il a essentiellement été question, au cours des échanges, de l’apport des uns et des autres à la réussite des commissions ad hoc déconcentrées qui seront mises en place pour traiter de l’apurement du passif foncier urbain», rapporte L’Observateur Paalga.

A ce sujet, Sidwaya, le quotidien à capitaux publics met l’accent sur les parcelles non mises en valeurs de la Zone activités commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou, titrant : «Le ministre Bonanet promet des décisions +fortes+».

Le Pays, quotidien privé, renchérit en mettant en exergue, les propos du ministre Maurice Bonanet qui dit : «Les souscripteurs qui n’ont pas les moyens d’investir, verront leurs parcelles retirées».

Pour sa part, le journal privé Aujourd’hui au Faso consacre sa manchette au procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015, avec ce titre : «Audition du commandant Aziz Korogo : La défense se fissure !»

Quant à Le Pays, il affiche cette citation de l’accusé Aziz Korogo, ex-chef de corps adjoint du défunt Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui a dit hier à la barre du Tribunal militaire de Ouagadougou: «S’il y a eu des exactions, ce n’est pas mon œuvre».

De son côté, L’Observateur Paalga résume quand il laisse lire en une : «Procès putsch manqué : la défense se fissure, Korogo s’accroche».

Le journal Le Pays rappelle que le commandant Abdoul Aziz Korogo qui était, hier mercredi, à son 3e jour d’audition, est accusé de «complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat», de «meurtre sur 13 personnes» et de «coups et blessures sur 42 personnes».

Agence d’information du Burkina