10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Non-respect du protocole d’accord du 1er février 2018 : la SYNATFITEX encore dans la rue

02/11/2018
62

Non-respect du protocole d’accord du 1erfévrier 2018

 

La SYNATFITEX encore dans la rue

 

Le Syndicat national autonome des travailleurs des fibres textiles (SYNATFITEX), a organisé une marche le mardi 30 octobre 2018, à Bobo-Dioulasso. A travers cette manifestation, ils ont réitéré leur exigence pour le respect du protocole d’accord signé avec la direction générale, 1er février 2018.

 

L’ambiance était chaude en cette matinée du mardi 30 octobre 2018, devant le siège de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) à Bobo-Dioulasso. La cause, le Syndicat national autonome des travailleurs des fibres textiles (SYNATFITEX) a organisé une marche pour réclamer le respect du protocole d’accord signé le 1erfévrier 2018 entre la SOFITEX et la partie syndicale. Partis de l’usine d’égrenage de la SOFITEX, « Bobo I », les marcheurs ont rallié le siège de la nationale des fibres textiles, où ils ont remis un message au directeur général de la SOFITEX.  Les manifestants ont, dans un premier temps, exigé la présence physique du DG Wilfried Yaméogo. Mais finalement, après des tractations, leur correspondance a été remise à son conseiller technique,  Joël Tankoano. C’est Yakouba Koné, par ailleurs  formateur syndical et consultant à la Confédération nationale des travailleurs du Burkina (CNTB), qui a remis ladite correspondance. M. Koné a assuré que  le motif de la marche du jour se résume principalement au non-respect de « l’article 16 de la convention de la SOFITEX »,  par la Direction générale (DG). Cet article, a-t-il dit, stipule qu’avant un recrutement à l’externe il faut privilégier la promotion à l’interne. Il trouve par conséquent injuste que la SOFITEX recrute des externes au détriment de compétences internes en attente de titularisation. « Nous demandons à la direction de titulariser d’abord les 60 agents de terrain avant tout recrutement externe. » a lancé Yakouba Koné. Le Conseiller technique du DG a promis de « transmettre la correspondance du syndicat à qui de droit ». Après quoi, il a informé les marcheurs de la volonté de la SOFITEX de les rencontrer le vendredi 02 novembre 2018. S’il n’y a pas de suite favorable, à entendre Yakouba Koné, la SYNATFITEX n’exclue pas des méthodes de luttes plus musclées les jours à venir. « Nous nous réservons le droit d’entreprendre d’autres luttes plus fortes » a-t-il prévenu.

Alpha Sékou BARRY