Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'une stèle en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Bagassi (Balé): Retour au calme après une manifestation d’humeur contre la société minière Roxgold

10/10/2018
602

Burkina-Mine-Humeur

Bagassi (Balé): Retour au calme après une manifestation d’humeur contre la société minière Roxgold

Boromo, 10 oct. 2018 (AIB) – Le calme est de retour à Bagassi, après une matinée chaude dû à un mouvement d'humeur contre la société minière Roxgold occasionnant des dégâts matériels, a constaté mercredi après-midi, un journaliste de l’AIB sur place dans ce village de la province des Balé, à une quarantaine de kilomètres de Boromo.

Selon les témoignages, tout serait parti d’une marche pacifique des  jeunes de la localité afin de remettre leurs doléances aux responsables de la société minière canadienne Roxgold.

Mais le mouvement aurait été réprimé par les forces de l’ordre, envenimant la situation.

Le préfet de Bagassi, Aboubacar Sanogo assure que la manifestation populaire n’a pas occasionné de perte en vie humaine ni de blessés grave.

Pour leur part, le porte-parole des manifestants, Lawa Yé tout comme le chef coutumier, Amédé Yé, estiment qu'il y eu au moins quatre blessés du côté des populations.

Les séquelles du mouvement d'humeur sont visibles. C’est le cas d’un  bâtiment caillassé  et qui appartiendrait à un responsable de la société minière.

De l’avis du préfet, un comité de crise est mis en place, alors que le responsable coutumier soutient que des pourparlers sont en cours. Nous y reviendrons.  

Agence d’information du Burkina

no/ak

Crédit photo : Archives sur le site de Lefaso.net