Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'une stèle en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina: Le Service d’information du gouvernement dispose désormais d’un nouveau local

10/10/2018
125

Burkina-Communication-Gouvernement

Burkina: Le Service d’information du gouvernement dispose désormais d'un nouveau local

Ouagadougou, le 10 oct. 2018 (AIB) - Le personnel du Service d’information du gouvernement (SIG) dispose désormais d’un cadre de travail «approprié», rapporte le quotidien public Sidwaya citant le ministre en charge de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou, à l’issue d’une visite.

«Je suis heureux de savoir que les travailleurs du SIG vont avoir enfin un cadre propice à leur production», a déclaré  hier mardi M. Dandjinou dans les colonnes du journal.

Le ministre de la Communication était accompagné de son homologue en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango, pour constater de visu les nouvelles  réalisations.

Aux dires du ministre, selon le quotidien public, cette démarche entre dans le cadre des réformes entreprises par le gouvernement afin de rendre le SIG plus opérationnel pour une communication gouvernementale plus efficace.

La même source renseigne qu’en plus de l’amélioration des conditions de travail du personnel, il (Remis Dandjinou) a annoncé une relecture du décret de financement, afin d’accorder plus de marges de manœuvre à l’institution.

«Si aujourd’hui, nous avons un élément majeur concernant la communication, il faut que nous courrions au ministère en charge de cette question pour trouver ses subsides», a-t-il expliqué.

«Il y a certes, la possibilité d’avoir une marge de manœuvre, mais cela est extrêmement limité. Au regard du contexte socioéconomique de notre pays, il faut que nous puissions réadapter notre communication», a-t-il poursuivi.

Pour lui, cette réforme devrait permettre de mieux encadrer l’action gouvernementale.

«Depuis une année, il y a un changement dans la façon de travailler du SIG et c’est de plus en plus perceptible», a-t-il apprécié, invitant les agents à mettre le paquet pour relever les défis qui subsistent.

Le SIG, renseigne Sidwaya, est maintenant logé dans un bâtiment à niveau  comprenant 30 bureaux, trois grandes salles au rez-de-chaussée, une salle de réunion au troisième et une cafeteria.

Agence d’information du Burkina

fo/als/ak