Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'une stèle en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Le nouveau pont de Boromo est l’une des plus belles infrastructures du Burkina (Responsable communal)

10/10/2018
447

Burkina Faso-Infrastructures

Le nouveau pont de Boromo est l’une des plus belles infrastructures du Burkina (Responsable communal)

Ouagadougou, 10 oct. 2018, (AIB)- Le nouveau pont de Boromo inauguré le 28 septembre dernier par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré est l’une des «plus solides et belles infrastructures» du Burkina Faso, estime le Secrétaire général (SG) de la mairie de Boromo Pousga Kaboré.

Selon M. Kaboré qui a confié ses sentiments à l’AIB quelques jours après l’inauguration du pont, le nouveau joyau va durer de plus de quatre-vingt dix ans et permettra de fluidifier la circulation dans le pays.

Le responsable communal, s’exprimant au nom du maire, a aussi expliqué que le nouveau pont va «énormément» contribuer à la prospérité de l’économie de la région du fait que Boromo est une zone de transit pour les personnes et les marchandises.

Il a signalé que le pont mixte de Boromo sur le fleuve Mouhoun réalisé par l’entreprise française SOGEA SATOM, a un poids total 1 100 tonnes, une longueur de 102,6 m, une largeur 12 m et une hauteur de 1,70 m.

C’est en juillet 2017 que les travaux de construction d’un nouveau pont à Boromo, notamment sur le fleuve Mouhoun, ont été lancés. L’infrastructure a coûté dix millions d’euros, soit 6,5 milliards de FCFA aux Partenaires techniques et financiers.

Agence d’information du Burkina

no/ak

Crédit photo: Aminata Cissé (AIB)