Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'une stèle en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Situation politique nationale : l’APMP appelle à la mobilisation à Tenkodogo

27/09/2018
111

Situation politique nationale

L’APMP appelle à la mobilisation à Tenkodogo

Tenkodogo, (AIB) - L’alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) a sonné la mobilisation des militants (es) et sympathisants des partis et formations politiques de la région du Centre-Est, à travers une Assemblée générale (AG) tenue le samedi 22 septembre 2018 à Tenkodogo.

 «Afin de bâtir un capital de confiance entre la population et les autorités nationales, l’APMP a jugé opportun de dépêcher des équipes dans les différentes régions pour échanger avec les populations et les militants de l’APMP sur toutes les questions relevant de la situation nationale et qui fait des gorges chaudes à plusieurs niveaux. Il était donc du devoir de la majorité, a en croire M. Kaboré, de venir à la rencontre des militants (es) et la population en générale, pour expliquer et donner l’information vraie car, selon lui, quand la population ne comprend pas certaines choses, il y a la méfiance qui s’installe. Ce qui peut engendrer beaucoup de choses, surtout quand certains partis politiques, optent d’une manière ou d’une autre, de donner un autre son de cloche pour démobiliser les gens», a dit à l’entame de sa déclaration liminaire, le chef de la délégation, le  Parti du Peuple Républicain (PPR), Tambi François Kaboré. Ils étaient nombreux les militants (es) et sympathisants à répondre à l’appel de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), à l’occasion de la tenue de l’Assemblée générale (AG), placer sous le signe «du renforcement de la confiance entre les populations et les autorités nationales». Les points étaient inscrits à l’ordre du jour de l’AG et qui ont été développés et expliqués par la délégation de l’APMP, ont concernés la mise en œuvre du PNDES ; la rentrée scolaire 2018-2019 ; la sécurité nationale ; la réconciliation nationale et la marche-meeting de l’opposition politique. Le chef de la délégation de l’APMP a demandé aux militants et à la population du Centre-Est  de continuer à avoir confiance au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et à le soutenir dans la mise en œuvre de son programme pour «transformer structurellement l'économie burkinabè, pour une croissance forte, résiliente, inclusive». Il a aussi rassuré le public présent à cette AG, que le gouvernement met tout en œuvre pour une rentrée scolaire 2018-2019 sereine et l’instauration d’un processus de dialogue avec tous les acteurs pour éviter les écueils du passé.

La situation sécuritaire préoccupe plus d’un

Sur ce point, le chef de la délégation de l’APMP, Tambi François Kaboré n’a pas mâché ses mots. «Tous ceux qui cherchent à rendre le gouvernement responsable des attaques en le somment de rendre le tablier, se rendent volontairement ou non complices de ceux qui veulent diviser le peuple et les forces de défense et de sécurité (FDS) pour régner. Toutes ces indications laissent croitre que notre pays est dans une guerre asymétrique à travers ces attaques qui touchent plusieurs localités du Faso en changeant de mode opératoire et que les responsables de ces attaques visent à déstabiliser le pouvoir, les institutions de la république en menaçant l’unité nationale, des FDS et la cohésion sociale», a-t-il déploré. Pour réussir dans la lutte contre cette «guerre», M. Kaboré invite chaque Burkinabè à se sentir responsable de sa propre sécurité et celle des autres, sans toutefois tomber dans la délation. Abordant le point sur la réconciliation nationale, Tambi François Kaboré est on ne peut plus claire : «Le Président Roch Marc Christian Kaboé est fortement attaché à la réconciliation nationale, mais pour y parvenir, il faut rétablir la vérité avant la justice et c’est pour toutes ces raisons que le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a été mis en place». A propos de la marche-meeting de protestation de l’opposition politique, M. Kaboré rappelle que le rôle et le droit d’une opposition politique doit constituer un contre-pouvoir en faisant des critiques objectives et constructives. «Malheureusement, nous sommes au regret de vous dire que la marche de l’opposition politique procède d’une démarche démagogique teintée d’une certaine naïveté», a conclu Tambi François Kaboré.

Bougnan NAON