Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Le Burkina commémore la journée internationale de la protection de la couche d’ozone le 16 septembre (Officiel)

12/09/2018
170

Burkina-Environnement-Protection

 Le Burkina commémore la journée internationale de la protection de la couche d’ozone le 16 septembre (Officiel)

Ouagadougou le 12 sept. 2018 (AIB)-Le Burkina Faso va célébrer  la journée internationale de la protection de la couche d’ozone le 16 septembre prochain, a-t-on appris mercredi, à travers un communiqué  du ministère en charge de l’Environnement et de l’Economie verte, publié sur le site du Service d’information du gouvernement (SIG).

Selon le communiqué, la commémoration de cette journée, instituée en 1994 par l’Assemblée générale des Nations Unies, sera marquée par des activités de formation des techniciens frigoristes et des douaniers.

Il est également prévu un atelier national sur l’amendement de Kigali au Protocole de Montréal et une journée porte ouverte au Bureau national ozone.

L’édition 2018 de la journée internationale de la protection de la couche d’ozone porte sur le  thème: «Gardons la tête froide et poursuivons nos efforts».

«Ce thème se veut interpellateur à tous les Etats Parties au Protocole de Montréal, et de façon générale, aux populations à ne pas baisser les bras et à ne pas se contenter des succès déjà obtenus, mais à s’engager davantage individuellement et collectivement, afin de s’assurer que la gestion des substances en question est bien menée», peut-on lire dans le communiqué.

«Notre pays est résolument engagé pour la protection et la préservation de l’environnement, et partant de la santé humaine. C’est ainsi que Le Bureau national ozone a été mis en place pour la mise en œuvre de la Convention de Vienne et du Protocole de Montréal au Burkina Faso», poursuit le communiqué.

Selon le texte, la présente commémoration se fait avant l’entrée en vigueur de l’amendement de Kigali au Protocole de Montréal, relatif à la réduction de la production et de la consommation des hydrofluorocarbones (HFCs).

Agence d’information du Burkina

  vc/ad/rs/ak