Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Pama: des manifestants forcent le commissariat et tuent un présumé assassin

11/09/2018
383

Pama: des manifestants forcent le commissariat et tuent un présumé assassin (actualisée)

Pama, 11 sept. 2018(AIB)-Une foule en colère a tué tôt mardi, un présumé assassin, malgré la vive opposition de la police de Pama qui l'avait recueilli, a constaté sur place un journaliste de l'AIB.

Des manifestants en colère ont encerclé tôt mardi, le commissariat de police de Pama pour exiger qu'on leur remette, un présumé assassin.

Malgré la vive opposition des agents, la foule de plus en plus nombreuse a réussi à extirper le suspect avant de le tuer.

Selon plusieurs témoins, le présumé assassin avait réussi dans un premier temps à se réfugier à la gendarmerie de la ville.

Mais sous la pression des manifestants, il a continué au commissariat en brandissant une arme.

Un témoin oculaire a raconté à l'AIB, que le suspect a abattu à bout portant dans la nuit, un paysan dans un hameau de culture, situé à trois km de Pama.

Il semble que le suspect a surpris sa fille avec le neveu du paysan. Il l'a menacé avec une arme.

Le paysan accompagné du témoin oculaire, l'avais rejoint au champ pour se plaindre de son attitude.

On rappelle que sept militaires burkinabè ont été fauchés par une mine artisanale le 28 août, alors qu'ils se rendaient à Pama pour épauler la gendarmerie attaquée par des assaillants.

Le lendemain, c'est un campement de chasse de la même localité qui a été saccagé par des inconnus.

Agence d'information du Burkina