Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Komondjari : trois écoles et logements incendiés à Tankoalou

09/09/2018
347

Komondjari : trois écoles et logements incendiés à Tankoalou

Fada N'Gourma, 09 sept. 2018(AIB)-Trois écoles primaires et des logements pour enseignants ont été incendiés dans la nuit du 8 au 9 septembre 2018 à Tankoalou, commune de Foutouri, à près de 80km de Gayeri, dans la province de la Komondjari.

Selon nos sources, les assaillants ont assuré à plusieurs habitants, qu'il n'y aurait pas de rentrée scolaire cette année dans la localité.

Tankoalou est un village situé près de la frontière avec le Niger.

Dans la nuit du 6 au 7 septembre 2018, le poste forestier et la résidence du préfet dans le même village, ont été respectivement incendiés et saccagé.

A Bartiébougou (50km de Gayeri), le poste forestier, la mairie et la préfecture servant aussi de résidence, ont été incendiés au cours de la même nuit.

Notons que l'école primaire du village de Bargadé (commune de Bartiébougou), a été saccagée dans la nuit du 7 au 8 septembre 2018.

Dans la nuit du 4 au 5 septembre 2018, le poste de gendarmerie de Gayeri a essuyé des tirs et deux véhicules ont été incendiés.

Signalons que plusieurs localités du Burkina Faso, particulièrement la région de l'Est, ont subi ce dernier mois, des attaques ayant tué une vingtaine de personnes, en majorité des FDS.

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a promis hier samedi, à la suite d'un conseil extraordinaire de défense nationale, que des "dispositions urgentes" seront prises pour mettre fin à cette "vaste destabilisation".

Agence d'information du Burkina