Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina : l’opération de retrait des parcelles non mises en valeur va s’étendre à Ouaga 2000

03/09/2018
134

Burkina : l’opération de retrait des parcelles non mises en valeur va s’étendre à Ouaga 2000

Ouagadougou, 03 sept. 2018 (AIB)-Après la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA), les propriétaires de parcelles non mise en valeur dans le quartier huppé de Ouaga 2000, ont jusqu’au 31 décembre pour s’exécuter, selon une note officielle.

Les attributaires de parcelles non encore mises en valeur du site A de Ouaga 2000, dont le délai de mise en valeur est expiré, ont jusqu’au 31 décembre 2018 pour s’exécuter, au risque de se voir retirer leurs terrains.

C’est ce qu’indique un communiqué de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR), transmis lundi à l’AIB.

Le quartier huppé de Ouaga 2000, au sud-est de Ouagadougou, est sorti progressivement de terre à partir de 1996, avec les allures d’une seconde capitale.

Cependant, par endroit, les villas cossues côtoient des terrains non mis encore en valeur, transformés quelques fois en poubelles publiques.

En rappel, le gouvernement burkinabè a donné le 24 août dernier, un ultimatum d’un mois, à des propriétaires de parcelles non mises en valeur dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA), pour se mettre en règle.

Agence d’Information du Burkina

ata/ak

Photo d’archive : Kam beo Neere Yiga 2008.