Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina-Chine: une convention pour renforcer l'infrastructure numérique

02/09/2018
291

Burkina-Chine: une convention pour renforcer l'infrastructure numérique

Pékin, 02 sept. 2018(AIB)-Le Burkina Faso et la Banque de Chine ont signé dimanche, une convention pour développer au "Pays des Hommes intègres", une infrastructure numérique créatrice de valeur ajoutée.

Cette convention dont le montant n' a pas été révélé devra servir à la réalisation du réseau national en fibres optiques, appelé backbone, a indiqué Adja Fatimata Sanou.

La ministre en charge de l'Economie numérique s'exprimait dimanche à Beijing, au terme d'une visite du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, au siège de la société Huawei.

Madame Sanou a indiqué que le Burkina Faso est au bas de l'échelle des pays qui savent utiliser les technologies de l'information et de la communication pour créer de la valeur ajoutée.

La raison selon elle, est liée au manque d'infrastructures adaptée pour connecter les longues distances, les différentes villes du pays et avec les pays voisins.

A terme, le réseau backbone devra « permettre au Burkina d'avoir un bon réseau en fibres optiques et d'avoir une certaine capacité de stockage. Toute chose qui permettra avec la contribution des partenaires privés, de créer des services à valeur ajoutée, d'impacter sur l'agriculture, le social, faire du E-commerce et surtout d'augmenter la capacité du pays à optimiser la question sécuritaire», a expliqué la ministre.

Agence d'information du Burkina

Jean-Phillipe TOUGMA, Envoyé spécial.

Photo : présidence du Faso.