10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Affaire Safiatou Lopez et terrorisme commentés par la presse en ligne burkinabè

01/09/2018
451

Burkina-Presse-Revue

Affaire Safiatou Lopez et terrorisme commentés par la presse en ligne burkinabè

 Ouagadougou, 1er sept. 2018 (AIB)-Les journaux en ligne burkinabè continuent de commenter, ce samedi, l’actualité nationale marquée par les attaques terroristes, ainsi que l’arrestation de l’activiste Safiatou Lopez/Zongo.

«Burkina: Safiatou Lopez suspectée d’être impliquée dans une tentative d’évasion à la MACA », titre Burkina24.com, précisant que l’information émane du Parquet du Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Selon le confrère, «le Parquet  a annoncé dans un communiqué ce 31 août 2018 que Safiatou Lopez a été interpellée pour une «possible implication» dans une tentative d’évasion de détenus de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA)».

Evoquant le même communiqué, Fasozine.com parle des «explications du parquet près le tribunal de grande instance de Ouagadougou», là où Lefaso.net affiche: «Safiatou Lopez arrêtée pour son implication possible dans une tentative de faire évader des détenus de la MACA, selon le Parquet».

Le site d’information cité en second lieu évoque également l’inhumation des soldats victimes de l’attaque des soldats à Pama (Est), titrant : «Les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure ».

A ce sujet, Burkina24.com donne l’identité des sept soldats tués. Il cite l’adjudant Gnoumou Donou, le sergent Tandamba Issa Emmanuel, le caporal Waongo Epiphane, le soldat de 1ère classe Kam Djobanko, les soldats de 2e classe Tindano Jean Marie, Weren Daouda et Haro Diataga.

«Ils sont tombés « les armes à la main » suite à l’attaque de la Brigade de gendarmerie de Pama dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 août 2018 », fait observer le confrère.

Agence d’information du Burkina

ata/ak