Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Axe Bobo-Dioulasso-Orodara-Koloko-frontière du Mali : les jalons d’une réhabilitation posés à Orodara

27/08/2018
531

Axe Bobo-Dioulasso-Orodara-Koloko-frontière du  Mali

 

 Les jalons d’une réhabilitation posés à Orodara

 

 Le Ministère des Infrastructures à travers l’Agence des Travaux d’Infrastructures du Burkina (AGETIB), a organisé le vendredi 24 Août 2018 à Orodara, un atelier de  validation des études d’avant-projet sommaire de la route communautaire (Bobo-Dioulasso- Orodara- Koloko-frontière du  Mali) longue de 130 km. Le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins,  Bernard Beba représentant le gouverneur a présidé les travaux dudit atelier.

 

Cet atelier a permis dans un premier temps, aux consultants de restituer au comité de suivi les investigations menées, les options de dimensionnement envisagées ainsi que les orientations à venir et dans un second, de faire des observations et des amendements nécessaires en vue de se prononcer sur la recevabilité des livrables. Il a réuni les cadres du ministère des infrastructures, les experts et les maires des communes situées dans la zone d’intervention du projet. Ce projet, s’inscrit dans le cadre du Programme d’Action Communautaire des Infrastructures et Transports Routiers (PACITR) de l’UEMOA et va permettre d’améliorer la compétitivité des économies des états membres  de l’UEMOA et de la sous-région (Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo, Bénin) en rendant les échanges interrégionaux  plus fluides grâce à l’amélioration de la praticabilité du corridor dont fait partie le tronçon CU2a  (baisse des coûts de transports). Il vise aussi à favoriser la stimulation des activités économiques le développement du commerce intra-africain par la libre circulation des personnes et des biens. Ce projet ambitionne également de développer l’économie locale et nationale par les facilités qui vont naître et permettra une dynamisation des échanges commerciaux dans sa zone d’intervention. A en croire Mathieu Lompo, directeur général de l’Agence des infrastructures du Burkina, c’est un projet intégrateur qui sera beaucoup profitable aux communes traversées notamment Orodara et Koloko.

 

Début des travaux en 2020

 

Chacune, de ces deux localités bénéficiera de la réalisation d’une chaussée de 2x2 voies environ 14 mètres et des aménagements internes. A cela, s’ajoute également, les clôtures des écoles et des centres de santé des villages traversés plus la réalisation de 50 kilomètres de pistes rurales et de 18 forages positifs. Au regard de l’état de dégradation actuel de la Route Nationale N°8  (RN8), le Secrétaire Général de la région des Hauts-Bassins Bernard Beba a laissé entendre que les études en cours seront d’une grande importance pour la réhabilitation et le renforcement du tronçon en ce sens qu’elles permettront de disposer d’informations nécessaires sur le plan technique et financier pour mobiliser le financement des travaux dans les meilleurs délais. Ainsi, il a invité le consultant et l’Agence des Travaux d’Infrastructures du Burkina (AGETIB) à assurer l’exécution des études dans les règles de l’art et dans les délais prescrits. En outre, il a souligné que la mise en œuvre de ce projet donc la maitrise d’ouvrage a été délégué à l’AGETIB a nécessité beaucoup d’efforts et d’investissements de la part de la commission de l’UEMOA et du gouvernement du Burkina Faso  à travers leurs premiers responsables. Enfin, Bernard Beba a dit, mesurer tout  l’appui politique, financier et technique qu’ils les ont apportés  pour parvenir à la réalisation de ce projet et les a remerciés. Convaincu que la route du développement passe nécessairement par le développement des infrastructures routières, Bernard Beba a émis le vœu que la réalisation des études de réhabilitation et de renforcement de la route communautaire Bobo-Dioulasso-Orodara-Koloko-frontière du Mali puisse renforcer le développement économique et la coopération régionale. Au terme des échanges, il est ressorti que le démarrage effectif des travaux de ce projet pourra intervenir en 2020. La présente étude, qui s’élève à près de 300.000.000 FCFA est entièrement financée par l’UEMOA à travers son Programme Economique Régional (PER).

 

 

                                                                                               Apollinaire KAM                                                                                                                      

                                                                                                                      AIB/ Kénédougou