10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Grande prière de la Tabaski : Paix, tolérance et cohésion sociale, les maîtres-mots à Bobo

22/08/2018
211

Grande prière de la Tabaski

 

Paix, tolérance et cohésion sociale,

les maîtres-mots à Bobo

 

Les fidèles musulmans de Bobo-Dioulasso à l’instar de leurs coreligionnaires  du Burkina Faso ont célébré le mardi 21 aout 2018, la fête de l’Aïd-El-Kébir. Encore appelée Tabaski, cette fête a été marquée par la grande prière sur différentes places publiques suivie de l’immolation d’un bélier symbolisant la dévotion d’Abraham à Allah.

 

Malgré la menace pesante de la pluie, les fidèles musulmans de Bobo-Dioulasso ont pris d’assaut les lieux de prière de la ville pour la traditionnelle prière de l’Aïd-El-Kébir, le mardi 21 août 2018. La place « wara wara » située au quartier autochtone, Dioulassoba a sacrifié à la tradition en accueillant la grande prière dirigée par le grand iman de Bobo-Dioulasso, Siaka Sanou.  Le grand Imam, Siaka Sanou dans son sermon, a demandé la bénédiction d’Allah sur tous les fidèles qui se sont déplacés pour l’adorer. L’imam Siaka Sanou a ensuite invité les fidèles musulmans à « observer et à promouvoir la paix, la tolérance, le partage et la cohabitation pacifique avec tous les membres de la société ». Il a affirmé en cela, que la bonne compréhension de l’islam, c’est la paix, la tolérance, la cohabitation pacifique.El Hadji Mahama Sanou, président de la communauté musulmane de l’Ouest, a souligné de son côté, que cette fête commémore « la dévotion d’Abraham à Dieu qui  lui a ordonné de sacrifier son fils Ismaël ». A travers la foi d’Abraham, Dieu, a-t-il soutenu, fit remplacer son fils par un bélier. Après avoir retracé ainsi l’historique de cette fête, El Hadji Mahama Sanou a exhorté chaque musulman à cultiver et à promouvoir au quotidien la paix, la tolérance et la cohabitation pacifique. Comme à l’accoutumée, les fidèles musulmans avaient à leurs côtés, une délégation des autres confessions religieuses et des autorités administratives de la ville. Pour  le représentant du gouverneur des Hauts-Bassins,  Bernard Beba, par ailleurs,  secrétaire général de la région, la Tabaski est un jour béni.  Et en cette heureuse circonstance, l’administration régionale dans toute sa globalité a voulu communier avec les musulmans, a-t-il poursuivi. « Nous joignons toutes nos prières pour que notre pays puisse connaitre davantage de paix et chaque burkinabè puisse entreprendre ses activités avec sérénité pour l’épanouissement de toute la nation entière », a-t-il souligné. Pour lui,  c’est une occasion pour consolider les liens sociaux. A la fin de la prière et du prêche, le grand imam a immolé un bélier blanc en guise du symbole du sacrifice d’Abraham. Après l’immolation du bélier, les fidèles musulmans ont regagné leur domicile pour y mettre en pratique les prescriptions de ce jour. Dans la ville de Sya, la Tabaski a été marquée, l’après-midi par des réjouissances et des partages de repas dans les familles.

 

Boudayinga J-M THIENON

Noufou NEBIE

 (Stagiaire)