Le plus important échangeur de Ouagadougou sera inauguré le 15 novembre 2018 // Le Burkinabè Mathias Sorgho remporte le maillot jaune au Tour du Faso 2018 // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  Le Burkina classé 3e au Conseil des droits humains de l'ONU (expert) // Apollinaire Compaoré élu président du Conseil national du patronat burkinabè // 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Une opération pour la réinsertion des personnes en situation de rue

13/08/2018
271

Burkina-Société-Insertion


Une opération pour la réinsertion des personnes en situation de rue


Ouagadougou, le 13 août 2018. (AIB) – Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a entamé le week-end dernier une opération de retrait des personnes en situation de rue en vue de leur insertion.


Il s’agit pour le ministère de travailler à trouver une solution au phénomène des enfants et femmes en situation de rue à travers un programme de réinsertion. Le phénomène est de plus en plus répandu dans plusieurs villes du Burkina Faso.


A cet effet, la ministre en charge de la famille a présidé le 9 août une réunion de concertation et de mise à niveau des acteurs dans le processus de retrait des personnes en situation de rue.


«L’objectif de cette rencontre est de situer l’opinion publique sur le niveau d’exécution de l’opération qui vise à sauver plus de 50% des enfants et femmes en situation de rue et coûtera près de 400 millions», selon la ministre Helene Marie Laurence Ilboudo/Marchal.


Il s’agira d’abord pour l’équipe de retrait de sillonner la capitale pour cibler les enfants et les femmes en situation de rue. Ensuite les équipes de placement vont orienter les cibles dans les 4 sites d’accueil. Et enfin l’équipe d’accueil va recevoir les enfants et les femmes en situation de rue.


Les cibles bénéficieront d’une prise en charge et l’accompagnement psychologique ainsi que leur réhabilitation afin de faciliter leur retour dans leurs familles respectives.


Ceux qui ne veulent pas retourner en famille pour une raison ou une autre, resteront au centre jusqu’en octobre 2018 pour intégrer les internats éducatifs de Gampela, de Fada N’gourma ou d’Orodara.


Les équipes chargées de l’opération ont été dotées de matériel composé de 5 motos, 20 véhicules pick-up, 3 cars, des gilets, des lampes-torches des imperméables et des appareils photos dans le cadre de l’opération.


Agence d’information du Burkina

Ik/bl

Sources: le journal Sidwaya, le journal Le Pays

Crédit photo : Burkina24.com