Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Les syndicats de la santé humaine s’unissent pour mieux défendre leurs droits

13/08/2018
243

Burkina-Santé-Organisation


Les syndicats de la santé humaine s’unissent pour mieux défendre leurs droits


Ouagadougou, le 13 août 2018. (AIB) - Trois syndicats du ministère de la santé ont fédéré samedi, leurs forces pour mieux défendre leurs droits autour d’une organisation dénommée, la fédération nationale des syndicats de la santé humaine du Burkina Faso (F-SANTE-BF).


«Les luttes unitaires, constructives et responsables permettront au front social d’engranger des victoires pour l’amélioration conséquente de l’offre de soins», a déclaré Dr Alfred Ouédraogo, porte-parole du Syndicat des médecins du Burkina Faso (SYMEB).


Le SYMEB, le Syndicat autonome des infirmiers et infirmières du Burkina (SAIB) et le Syndicat des sages-femmes, maïeuticiens et accoucheuses du Burkina (SYSFMAB) viennent donc de sceller leur union pour faire valoir leurs droits à travers la F-SANTE-BF.


Pour lui cette alliance vise à «étudier et défendre les droits, intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels des personnes affiliées, à promouvoir les libertés syndicales et l’offre sanitaire de qualité pour tous».


Cette union permettra également de «rechercher une meilleure et équitable répartition des richesses nationales, à améliorer les conditions de vie des travailleurs, à contribuer au financement de la Santé et à lutter contre la privatisation de la santé», a poursuivi Dr Ouédraogo.


A l’en croire, la F-SANTE-BF n’a pas d’idéologie politique et entend œuvrer à l’existence et au renforcement d’un syndicalisme national libre, constructif, responsable et démocratique.


La F-SANTE-BF est, selon ses premiers responsables, membre de l’ISP, un mouvement mondial syndicaliste démocratique regroupant au moins 700 syndicats qui prônent l’unité d’action.


Agence d’information du Burkina

bb/fo/als/bl