Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Développement de l’entrepreneuriat agricole :le groupement « Malgzindo » de Salogo bénéficie d’une formation

13/08/2018
173

Développement de l’entrepreneuriat agricole

Le groupement « Malgzindo » de Salogo bénéficie d’une formation

Zorgho, (AIB) - Les membres du groupement « Malgzindo » de la commune de Salogo (25 km au Nord-Est de Zorgho) ont bénéficié, dans la salle de réunions de la mairie de ladite commune, d’une formation sur la vie associative.  Cette formation, initiée par l’Association Beoog Neeré du Ganzourgou (ABNG), dans le cadre de la mise en œuvre du projet de développement de l’entreprenariat agricole financé par l’ONG Solidar Suisse, vise à renforcer les connaissances des participants sur la vie associative en vue de la dynamisation de leur groupement.

Ce sont 91 hommes et femmes, membres du groupement «Malgzindo» (mot mooré qui signifie « améliorer la sauce ») qui ont pris part à cette formation. Ce sont des hommes et des femmes qui se sont unis pour mieux mener leurs activités de maraîchage, d’agriculture et de transformation de produits locaux.

Trois jours durant, grâce aux formateurs Madi Sawadogo et Eli Sawadogo de l’Association « Ting-malgré » (ATI) de Boussé, ils ont pu, à travers des exposés, des travaux de groupes et des plénières, renforcer leurs connaissances sur la vie associative. Pourquoi crée-t-on une association ? Quels sont les obstacles au bon fonctionnement d’une association ? Les quatre branches de la structuration d’une association, la démarche à suivre pour la reconnaissance officielle d’une association, ce sont autant de points qui ont été traités au cours de cette formation.

Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement de l’entrepreneuriat agricole dont l’objectif est d’amener le groupement « Malgzindo » de Salogo à s’autonomiser. A en croire Alidou Compaoré, responsable du projet, sa durée est de trois ans et son coût global est estimé à plus de 125 millions de F CFA. Outre les formations et les visites d’études, ce projet va  permettre la réalisation d’infrastructures composées d’un magasin de stockage d’oignon, une unité de production de compost, une unité de transformation des produits locaux, l’aménagement d’un périmètre maraîcher de 2ha et d’un périmètre de production de moringa pour cette association.

La clôture de la formation a connu la présence effective de Dieudonné Zaongo, directeur pays de Solidar Suisse, et de Micheline Ouamega, assistante division travail décent de cette ONG. Ils sont venus aux côtés du préfet et du représentant du maire de Salogo, pour féliciter et encourager les participants et profiter toucher du doigt le chantier des infrastructures. M. Zaongo s’est particulièrement réjoui du déroulement de la formation et des engagements pris par les participants à conformer les textes de leur association aux exigences du cadre unique de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA).

Pour lui, les compétences sont nécessaires à la réussite de tout projet et c’est pourquoi Solidar Suisse met l’accent sur la formation. Il s’est dit content de la prise de conscience des participants et a félicité l’ABNG pour avoir su faire le choix sur ce groupement de Salogo. Il a invité les membres à l’entente et à la solidarité pour réussir leurs activités. Il a aussi remercié les formateurs et les autorités locales et souhaité que le projet soit un modèle dont d’autres viendront s’inspirer.

Le formateur, Madi Sawadogo, a dit sa satisfaction au regard de la participation des acteurs. Il ne doute pas un seul instant que le message est passé. Tout en rassurant les membres de « Malgzindo » de sa disponibilité à les guider, il les a invités à se réunir en assemblée générale pour réviser les textes règlementaires de leur association.

Ces derniers ont manifesté leur joie de bénéficier de cette formation. Ils ont, à travers les voix de Saïdou Kaboré et de Rasmata Kiemtoré, remercié l’ABNG et Solidar Suisse de cet accompagnement. « Nous, les femmes, sommes particulièrement très contentes de savoir que nous pourrons par exemple fabriquer des biscuits à base de mil et de maïs ici à Salogo. Nous pourrons transformer le moringa et stocker nos productions maraichères en attendant de bons prix sur le marché», a dit Rasmata Kiemtoré. Ils se sont tous engagés à mettre en pratique les acquis de cette formation pour la réussite du projet.

Le préfet a alors salué le choix porté sur ce groupement de Salogo pour la mise en œuvre du projet. Il a souhaité que chaque acteur y mette du sien pour sa réussite. Pour sa part, il a dit sa disponibilité à accompagner l’association dans ses démarches pour  l’acquisition des documents.

En marge de la cérémonie de clôture de la formation, le directeur pays de Solidar Suisse a visité le chantier de construction des infrastructures. Sur place, ce sont des hommes et des femmes qui s’activent dans l’apport de l’eau et des agrégats pour la construction. M. Zaongo, a jugé l’état d’avancement du chantier satisfaisant. Il a félicité et encouragé les membres de l’association Malgzindo et toute la population pour leur dynamisme.

Moïse SAMANDOULGOU