Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Cantines scolaires: le ministre Stanislas Ouaro veut revoir le dispositif de passation des marchés

13/08/2018
175

Cantines scolaires

Le ministre Stanislas Ouaro veut revoir le dispositif  de passation des marchés

Le ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro,  a séjourné dans la région du Centre-Est. L’objectif de cette sortie était d’échanger avec les acteurs et les partenaires de l’éducation afin de s’imprégner de leurs réalités et attentes et partager avec eux les nouvelles orientations du système éducatif.

En séjour dans la région du Centre-Est, le ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro, a eu des échanges directs avec les acteurs de l’éducation venus des trois provinces de la région. Pendant plus de 4 heures d'horloge, les acteurs de l’éducation du Centre-Est ont échangé à bâtons rompus sur le protocole d’accord, les examens scolaires, le transfert des ressources aux communes, la problématique des logements de maîtres inoccupés, la sécurité et l’incivisme dans les établissements scolaires, la collaboration parents d’élèves/enseignants, le port du voile à l’école, etc. Selon le Pr Stanislas Ouaro, les difficultés sont presque partout les mêmes, voire identiques. Elles se résument entre autres à des insuffisances d’équipements, au manque d’infrastructures scolaires et surtout à leur qualité, aux ressources humaines au niveau encadrement, au personnel chargé des activités au sein des établissements, aux questions des arriérés des paiements des frais des vacations 2016-2017 au post-primaire et secondaire, à l’insuffisance de la subvention qui a été accordée pour résoudre cette préoccupation, à l’encadrement pédagogique, à la formation continue, à l’accompagnement de certaines structures, au suivi des établissements privés, etc. Stanislas Ouaro s’est longuement appesanti sur le protocole d’accord entre le gouvernement et la Coordination nationale des syndicats de l’éducation. Sur la question relative à la gestion des cantines scolaires, évoquée par les maires des communes, le ministre a reconnu qu’il y a eu pas mal des difficultés soit d’approvisionnement des cantines, soit de la qualité même des produits, alors que sur le plan sanitaire, la rigueur doit être de mise en termes de qualité des vivres pour l’alimentation des élèves. Le chef du département de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation a fait savoir que la mise en œuvre réussie du protocole d’accord entre le gouvernement et la Coordination nationale des syndicats de l’éducation, va favoriser davantage un climat apaisé pour une année scolaire 2018-2019 réussie, ainsi que l’accès, la qualité, l’équité et la justice au niveau du système éducatif burkinabè. Du reste, le ministre Stanislas Ouaro a dit apporter un certain nombre de réponses aux différentes préoccupations qui apparaissent. Il a, pour ce faire, traduit son engagement à examiner les doléances formulées de façon à ce que les solutions puissent améliorer le fonctionnement des établissements scolaires placés à sa charge. A cet effet, le ministre a reconnu  la nécessité et l’urgence de revoir le dispositif  de passation des marchés publics afin d’améliorer le fonctionnement des cantines, mais aussi et surtout, la réalisation des infrastructures scolaires de qualité, car il dit constater que de plus en plus, des infrastructures ayant été construites il y a un an voire six mois, se dégradent gravement ou s’écroulent tout simplement, alors que celles construites dans les années 60 sont toujours de bonne qualité. M. Ouaro a indiqué qu’une commission sera mise en place à cet effet, où toutes ces questions seront débattues.  

 

Une stratégie nationale en gestation pour faire face à l’incivisme
 en milieu scolaire

Dans le cadre de la lutte contre l’incivisme, la consommation de la drogue et des stupéfiants, le ministre Ouaro a affirmé qu’une stratégie nationale est en gestation pour faire face à l’incivisme en milieu scolaire. Selon lui, cette stratégie nationale vise à lutter contre l’incivisme, toutes les autres formes de violence et la consommation de la drogue et des stupéfiants par les élèves. Cette stratégie, qui sera bâtie sur dix ans, devrait permettre de pouvoir lutter efficacement contre ces phénomènes. «Les équipes techniques qui seront mises en place à cet effet vont travailler à proposer un texte qui va faire l’objet d’amendements par l’ensemble des acteurs du système éducatif, de façon à ce que nous puissions disposer d’un document de stratégie nationale, afin de mener à bien cette lutte contre l’incivisme qui est un fléau, s’il n’est pas éradiquer, va jouer significativement sur notre système éducatif et sur le développement de notre nation», a conclu le ministre Stanislas Ouaro.

 

Bougnan NAON