Le plus important échangeur de Ouagadougou sera inauguré le 15 novembre 2018 // Le Burkinabè Mathias Sorgho remporte le maillot jaune au Tour du Faso 2018 // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  Le Burkina classé 3e au Conseil des droits humains de l'ONU (expert) // Apollinaire Compaoré élu président du Conseil national du patronat burkinabè // 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Vers une suppression des frais d’itinérance dans l’espace G5 Sahel

08/08/2018
399

G5 Sahel-Télécommunication-Régulation


Vers une suppression des frais d’itinérance dans l’espace G5 Sahel


Ouagadougou, 8 août 2018. (AIB) - Les experts de régulation des tarifs de télécommunications des pays membres du G5 Sahel ont tenu, les 2 et 3 août, une réunion visant à examiner les frais d’itinérance (roaming).


Tout est mis en œuvre au niveau du comité technique pour que les citoyens puissent communiquer plus facilement et à moindre coût dans les plus brefs délais selon l’expert chargé des infrastructures du G5 Sahel, Mikailou Sidibé, cité par le quotidien privé, L’Observateur Paalga.


La suppression des frais d’itinérances (roaming en anglais) visent à favoriser la mobilité des consommateurs, en leurs assurant des communications sans surcoût lors d’un séjour dans les pays membres du G5 Sahel.


Le président du comité technique du suivi, Tontama Charles Millogo a souligné dans le quotidien d’Etat Sidwaya que «le système qui sera mis en place va permettre aux abonnés d’un pays d’aller utiliser de façon aisée leurs abonnements dans un pays autre que leur pays d’origine».


Cependant, M. Millogo a précisé dans L’Observatuer Paalga que la mesure n’est pas en rapport avec le terrorisme, mais vise plutôt, à booster le développement des pays membres et à créer un espace commun pour promouvoir la libre circulation des biens et des personnes.


La suppression des frais d’itinérances sera effective sur l’ensemble des pays membres du G5 à partir du 31 mars 2019, précise L’Observateur Paalga.


Agence d’information du Burkina

or-ms/bl

Source:Sidwaya et L’Observateur Paalga