Le plus important échangeur de Ouagadougou sera inauguré le 15 novembre 2018 // Le Burkinabè Mathias Sorgho remporte le maillot jaune au Tour du Faso 2018 // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  Le Burkina classé 3e au Conseil des droits humains de l'ONU (expert) // Apollinaire Compaoré élu président du Conseil national du patronat burkinabè // 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Cadre de concertation provinciale (CCP) du Sourou : les acquis du PNGT2 Phase III visités

01/08/2018
336

Cadre de concertation provinciale (CCP) du Sourou

 

Les acquis du PNGT2 Phase III visités

 

Le Cadre de concertation provinciale du Sourou a tenu sa  deuxième session ordinaire de l’année le  mercredi 24 juillet 2018 sous la présidence du Haut-commissaire de la province Nouzélé K. Kafando président dudit CCP.

 

Au cours de cette session, il a été question pour les  membres statutaires du Cadre de concertation provinciale (CCP)  du Sourou de s’approprier de l’état de mise en œuvre du PNGT2 Phase III dans la province du Sourou et du rapport de l’étude de faisabilité de la transformation du statut del’Autorité de Mise en valeur de la Vallée du Sourou (AMVS). Ainsi, dans son mot introductif, le président du CCP/SourouNouzélé K. Kafando a  rappelé aux participants que le lancement officiel de la troisième phase du PNGT2 a été fait du 28 au 29 mai 2014 à Tougan et prend fin le 31 décembre prochain. Au regard des enjeux du programme dans l’essor des collectivités et le bien-être des populations à la base, il a invité chacun às’investir pleinement les dans les travaux. Ensuite, le premier communicateur, Wenceslas Ouédraogo chargé du renforcement des capacité au PNGT2-3 dans la région de la Boucle du Mouhoun, a, dans son exposé, présenté le PNGT2 Phase III, sa stratégie de mise en œuvre et l’ état de mise en œuvre dans la région de la Boucle du Mouhoun avant de passé en revue les acquis du programme et les difficultés auxquelles il fait face dans la province du Sourou. Du  rapport de l’état de mise en œuvre des activités du projet depuis 2017, il ressort un taux moyen d’exécution physique de 90% et un taux d’absorption financière de 87,89%. L’exécution de ces activités a  été émaillé aux dires de M. Ouédraogo, de nombreuses difficultés à savoir, entre autres, la faible maîtrise du montage des dossiers de passation des marchés par les communes, le coût du montage des dossiers de passation de marchés non budgétisé, la mauvaise estimation des coûts des investissements, la défaillance de certains entrepreneurs. Le chef d’antenne de l’AMVS à Ouagadougou Elie Dianda, a, pour sa part,  présenté le rapport  de l’étude  de faisabilité de la transformation du statut de l’AMVS. Selon lui,  ce rapport n’a pas été entériné par les autorités du pays.  Si le processus de restructuration engagé est adopté,  ce nouveau statut  permettra à l’AMVS de jouer pleinement son rôle de structure porteuse des initiatives et des projets de construction de l’Agropole du Sourou, a-t-il ajouté.  Au terme des échanges ayant suivi les différentes communications, les  participants ont félicité des acteurs en charge de la conduite du projet  pour les résultats engrangés et ont souhaité voir valider par le gouvernementle rapport de de l’étude  de faisabilité de la transformation du statut de l’AMVS.

Paul DRABO

AIB/Sourou