Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

SOFITEX :les travailleurs dénoncent le non-respect du protocole d’accord

23/07/2018
301

SOFITEX

 

Les travailleurs dénoncent le non-respect du protocole d’accord

 

Le Syndicat national autonome des travailleurs des fibres textiles (SYNATFITEX) a organisé une conférence de presse, le samedi 21 juillet 2018, à Bobo-Dioulasso. Face aux journalistes, les conférenciers ont dénoncé le non-respect du protocole d’accord signé avec la  Société burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX), le 1er février 2018.

                                                                    

Le Syndicat national autonome des travailleurs des fibres textiles (SYNATFITEX) était face à la presse le samedi 21 juillet 2018, à Bobo-Dioulasso.  Cette sortie médiatique a servi de cadre, pour dénoncer le « non-respect »par la Société burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX) des points du protocole d’accord signé en présence de la partie syndicale, de l’inspection du travail, et de la SOFITEX elle-même, le 1er février 2018. Il s’agit principalement, comme l’a dit le Secrétaire général (SG) à la formation du SYNATFITEX, Stéphane Da, « d’une bonification d’un échelon des récipiendaires de 2016 »« de la mise à disposition des délégués, de la salle de réunion », « d’un règlement de prime d’ancienneté au profit de 14 travailleurs»,  et « de la titularisation des agents permanents ». Ces différents points qui devaient être appliqués « au plus tard en fin février 2018 », a regretté Stéphane Da,  ne l’ont pas été jusque-là. Au-delà de ces points suscités, relatifs au protocole d’accord, le SYNATFITEX a décrié un projet de « recrutement  externe » au sein de la SOFITEX. Pour un besoin de 123 agents techniques coton (ATC) pour ledit recrutement, la maison, aux dires des conférenciers du jour, a retenu 60 agents internes, et compte recruter les 63 autres à l’externe. Et ce, ont-ils ajouté,  malgré que « 130 autres candidats étaient sur la liste d’attente, tous, remplissant les conditions de recrutement ». Sur leur position par rapport à ce recrutent, Stéphane Da s’est voulu on ne peut plus claire. «  Le SYNATFITEX n’est aucunement contre un recrutement de personnel, fut-il externe, car c’est le rôle régalien de la direction » a-t-il affirmé, tout en indiquant que le syndicat ne réclame que la justice sociale pour « des agents qui ont beaucoup donné à l’entreprise ». A la question de savoir si le recrutement de la SOFITEX serait illégale, Stéphane Da et ses camarades ont signifié qu’il  est bien inscrit dans les textes de la Maison que « pour tout recrutement, les agents internes (dont les saisonniers et les occasionnels) doivent être privilégiés ». Quel a été l’argument avancé par la SOFITEX pour justifier ce projet de recrutement externe ? A cette dernière question des journalistes, les syndicalistes ont laissé entendre que la direction a dit vouloir renouveler le personnel, qu’elle estime « vieillissant ».

Alpha Sékou BARRY