10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Aide aux personnes vulnérables: l’ABNG organise une journée de solidarité à Zorgho

19/07/2018
337

Aide aux personnes vulnérables

L’ABNG organise une journée de solidarité à Zorgho

Zorgho, (AIB) - L’Association Beoog Neere du Ganzourgou (ABNG) a organisé, sous la présidence du Haut-commissaire de la province, une journée de solidarité le vendredi 29 juin 2018 dans son siège à Zorgho. A l’occasion 34 personnes vulnérables ont reçu des vivres collectés par des groupements qui ont bénéficié de l’appui de l’ABNG et de Solidar Suisse.

34 sacs de 50 kg de sorgho chacun, c’est l’ensemble des vivres que l’ABNG a remis à 34 personnes vulnérables de la province du Ganzourgou ce vendredi 30 juin 2018. Ce don a été la manifestation de la solidarité de quatre groupements d’agriculteurs qui ont bénéficié de l’appui en formation et en matériels agricoles de la part de Solidar Suisse à travers l’ABNG.

En effet, selon André B. Ouédraogo, président de l’ABNG, ce sont les groupements de Poedogo et de Lelkom dans la commune de Boudry, le groupement de Kousghin, commune de Kogho et le groupement de Fatimatenga, commune de Méguet qui ont enlevé un peu du fruit de leur production pour remettre à ABNG en signe de leur satisfaction. L’ABNG à son tour a décidé d’organiser une journée de solidarité pour partager les fruits de cette collecte à des personnes vulnérables de la province que la direction provinciale de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a identifiées.

Le président de l’ABNG s’est dit très satisfait du travail des quatre groupements et de leur belle initiative de venir en aide aux personnes vulnérables. Il a invité les autres groupements bénéficiaires de l’appui d’ABNG à emboiter le pas. Pour le représentant des groupements donateurs, c’est dire à travers ce geste que l’aide de Solidar Suisse et de l’ABNG a été bénéfique. C’est pourquoi il a remercié leurs partenaires et invité les uns et les autres à plus de travail. Le directeur provincial en charge de la famille a salué ce geste de l’ABNG. Il a remercié tous ceux qui ont pensé qu’ils peuvent à travers leurs petits gestes venir en aide à leur prochain.

« C’est un sentiment de joie qui m’anime en ce sens qu’on nous a toujours invité à la solidarité. On nous a toujours invités à tendre nos mains à nos prochains. Grace à l’appui de l’ABNG en matériels aratoires et agricoles, les groupements bénéficiaires ont  exploité judicieusement le matériel et ont pu produire et ont pensé à leurs frères qui sont en souffrance en ce moment. Nous leur en sommes gré et nous leur manifestons toute notre reconnaissance » a dit le haut-commissaire Robert Zoungrana.  Il a salué Solidar Suisse qui appuie toujours ABNG pour qu’à son tour il puisse venir en aide aux groupements. Il a profité lancé un appel à chacun à avoir le goût d’aider son prochain. Pour lui, on n’attend pas d’être suffisamment riche pour aider son prochain.

Mme Ouamenga Micheline, assistante à la division travail décent à Solidar Suisse Burkina Faso a indiqué que l’appui de Solidar Suisse à l’ABNG entre dans le cadre  d’un projet de sécurité alimentaire qui veut contribuer à améliorer les conditions de vie des populations pauvres et vulnérables. Elle a salué le travail des groupements bénéficiaires et leurs initiatives. « Le fait que les populations ont pensé qu’elles-mêmes pouvaient faire quelque chose pour leur prochain nous a fait beaucoup plaisir »a-t-elle dit. Quant au représentant des bénéficiaires, ce sont des mots de remerciement et de bénédiction à l’endroit de l’ABNG, des différents groupements et de Solidar Suisse qu’il a formulés. Il a souhaité plus d’appui pour, un jour, quitter cette situation de vulnérabilité.

Moïse SAMANDOULGOU