27 pays africains attendus au 15e SIAO, du 26 octobre au 4 novembre 2018 // Pose de la 1re pierre d'un mémorial en souvenir à Thomas Sankara, ce 15 octobre à Ouagadougou, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

PNDES : De nouveaux engagements estimés à 220 milliards de CFA

10/07/2018
250

Burkina-Développement

PNDES : De nouveaux engagements estimés à 220 milliards de CFA

Ouagadougou, 10 juillet 2018 (AIB)-La conférence internationale sur la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) a clôturé ses travaux mardi, avec de nouveaux  intentions  de financement  à hauteur de 220 milliards de FCFA  pour les Programmes d’urgence  pour le sahel (PUS-BF) et  d’appui au développement des économies locales(PADEL). 

« S’agissant des déclarations et annonces des Partenaires techniques et financiers(PTF) sur le financement du PUS-BF et du PADEL,  il est ressorti une volonté générale d’accélérer leurs appuis dans la région du Sahel et pour des appuis ciblés auprès des populations vulnérables avec des engagements nouveaux de financements à hauteur de 220 milliards de FCFA pour les deux programmes»,  indique le communiquer final.

Le document précise également qu’ «avec ces nouveaux engagements, le total des financements  s’élève à 621 milliards de FCFA pour un coût global de 851,46 milliards de FCFA» pour ces deux programmes.

«C’est extrêmement encourageant et cela  va nous permettre d’avancer de manière décisive dans l’opérationnalisation du  PUS-BF et du PADEL», a signifié le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

«Ce n’est  pas exhaustif» ; a-t-il poursuivi, « dans la mesure où certains PTF ont déjà mis en place des programmes et des projets qui sont cohérents avec les différents volets  du PUS-BF et du PADEL qu’on n’a pas  comptabilisé».

M.Thiéba a  renouvelé ses remerciements à l’ensemble des partenaires qui ont manifesté leur solidarité par des soutiens financiers et techniques aux deux programmes.

Cependant, il dit prendre note des différentes suggestions «pertinentes»  qui ont été faites au cours de ces discussions et visant «à renforcer l’impact de ces programmes à travers le développement des synergies et des complémentarités avec toutes les interventions menées sur les zones concernées».

«Nous devrons travailler à améliorer la qualité de ce partenariat, résoudre ou lever les contraintes qui ont été identifiées de part et d’autres ; améliorer la qualité de la préparation des projets, la réactivité  des partenaires et la mise en place de zones industrielles d’incubateurs», a-t-il indiqué.

La conférence internationale a enregistré  la participation de plus  375 personnalités sur les 250 attendus  dont des pays d’amis ,des institutions et agences de développement, des ONG, des investisseurs privés nationaux  et internationaux, des acteurs de la diaspora burkinabè et de l’administration publique.

Les travaux  des deux jours  étaient  consacrés à la mise en œuvre du PNDES et à la nécessité d’accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale.

Agence d’Information du Burkina

als/ata