Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Ziro/Promotion des droits des jeunes filles : Bilan satisfaisant pour le projet PIGE II

04/07/2018
290

Ziro/Promotion des droits des jeunes filles : Bilan satisfaisant pour le projet PIGE II  

Sapouy (AIB)-L’ONG BORNEfonden en partenariat avec l’Association Promo monde rural (APMR), a clos le jeudi 28 juin 2018 à Sapouy, les activités de son projet PIGE II intitulé : « Promotion des droits des jeunes filles à la santé sexuelle et reproductive et à l’éducation dans les communes de Cassou et de Dalo ». C’était au cours d’un atelier bilan présidé par madame le Haut-commissaire du Ziro, Clarisse Esther Marie Ouédraogo.

Après 18 mois (décembre 2016 à avril 2018) de mise en œuvre par l’association Promo monde rural (APMR) dans les communes de Cassou et de Dalo, les résultats du projet PIGE II sont satisfaisants.

C’est la principale conclusion tirée par les acteurs et partenaires de l’éducation de la province du Ziro, réunis le jeudi 28 juin 2018 dans la salle des fêtes de la mairie de Sapouy.

Selon le coordonnateur Adama Béyé, le projet PIGE II avait pour objectif de promouvoir les droits des jeunes filles à la santé sexuelle et reproductive et à l’éducation.

Pour atteindre cet objectif, l’APMR a privilégié une approche participative à travers des stratégies de plaidoyer, de renforcement des capacités des acteurs et bénéficiaires, de mobilisation sociale et de sensibilisation des populations.

Les écoles cibles du projet ont bénéficié de matériel d’enseignement et de sensibilisation. Quant aux structures de santé, elles ont été dotées d’équipements adaptés pour les prestations de soins pour les  jeunes et adolescentes.

Aussi, des soutiens matériels et financiers ont été apportés aux filles vulnérables. Ce qui a permis à chacune d’elle de créer sa propre entreprise, chose qui contribue à vaincre la pauvreté en milieu rural, a fait savoir le coordonnateur du projet.

Il a par ailleurs soutenu que leur intervention a permis l’amélioration des taux d’admission des filles en classe supérieure et aux examens du CEP et du BEPC.

Les témoignages de deux bénéficiaires Fatimata Biyen et Barkissa Nignan ont confirmé les propos de Adama Béyé.

Après avoir témoigné des bienfaits du projet, elles onttraduit toute leur gratitude et reconnaissance à l’ONG BORNEfonden et à son partenaire APMR.

«Nous sortons fières des connaissances et compétences acquises dans le domaine de santé sexuelle et de la reproduction, dans le domaine de l’élevage et des activités génératrices de revenus. Nous promettons être de bons exemples dans notre milieu», a déclaré Barkissa Nignan.

Tous les intervenants à la tribune ont félicité et encouragé l’Association promo-monde rural et son partenaire BORNEfonden.

Ils ont tous plaidé pour la reconduction et l’élargissement de ce projet aux quatre autres communes de la province.

Pour le conseiller juridique de l’APMR David Kaboré, PIGEII doit être un tremplin pour que d’autres partenaires s’intéressent à la promotion de la jeune fille.

Il a promis que son association continuera le suivi post-formation afin d’assurer un véritable succès au processus d’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires.

Le Haut-commissaire du Ziro Clarisse Esther Marie Ouédraogo atraduit toute sa reconnaissance à l’ONG BORNEfonden et à l’APMR pour leurs multiples efforts consentis pour la promotion de l’éducation des filles.

Elle a exhorté les collectivités territoriales et autres acteurs communautaires à travailler ensemble pour consolider les acquis du projet et en l’étendant à toute la population de la province. 

Yassine SIENOU