10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Foire de santé à Kalwartenga :la population s’engage pour une commune sans VIH/Sida

29/06/2018
412

Foire de santé à Kalwartenga

La population s’engage pour une commune sans VIH/Sida

L’ONG Plan International Burkina bureau de Koupéla a organisé une foire de santé dénommée « Laafi raaga » ce mardi 19 juin 2018 à Kalwartenga dans la commune de Pouytenga. Placée sous le patronage du maire de cette commune, représenté par son 2e adjoint, Sidiki Kosporé, cette foire avait pour objectif de sensibiliser les hommes afin qu’ils adhèrent à la Prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH.

«Prévenir la transmission mère-enfant du VIH, les hommes s’engagent ». C’est sous ce thème que l’ONG Plan International Burkina bureau de Koupéla a organisé une foire de santé dénommée « Laafi raaga » dans le village de Kalwartenga. La cérémonie a connu une forte mobilisation des autorités coutumières, religieuses et administratives de la commune de Pouytenga, dans la province du Kourittenga, ce mardi 19 juin 2018. Ce marché dit de santé a pour objectifs de sensibiliser les hommes afin qu’ils adhèrent à la Prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH/Sida, à l’accompagnement des femmes dans les formations sanitaires, aux tests de dépistage et à la planification familiale. Pour Harouna Zampou, directeur par intérim de l’ONG Plan international bureau de Koupéla, la question de la transmission mère-enfant du VIH/Sida est assez préoccupante pour la société. C’est pourquoi il a lancé un appel à toute la population de Kalwartenga à une forte contribution pour l’éradication de ce fléau. « Cette foire de santé a pour objectif de sensibiliser la population aux questions essentielles de santé de la mère et de l’enfant en général et en particulier celle de la transmission mère-enfant du VIH », a laissé entendre M. Zampou. Pour Sidiki Kosporé, 2e adjoint au maire de la commune de Pouytenga,  représentant le maire, patron de la cérémonie, l’initiative de Plan International Burkina est une chose louable. « La lutte contre la transmission mère-enfant du VIH reste toujours primordiale et nous devrons faire de cela notre cheval de bataille », a souligné M. Kosporé. Débutée par une course cycliste féminine, la foire s’est poursuivie par des messages de sensibilisation et  des pièces de théâtre. Les hommes ont alors réaffirmé leur engagement pour la santé au profit de la mère et de l’enfant. Théophile Kaboré, porte-parole des hommes, a pris l’engagement devant le public, de lutter contre ce fléau. « Nous, les hommes du village de Kalwartenga, avons pris l’engagement, à partir d’aujourd’hui, dans la lutte contre la transmission mère-enfant du VIH, en accompagnant toujours nos femmes dans les formations sanitaires et en acceptant de nous faire dépister », a-t-il laissé entendre. La responsable de la santé au niveau de l’ONG Plan international Burkina bureau de Koupéla, Mariam Lankoandé/Rouamba, a salué la mobilisation des populations et leur a demandé de respecter les engagements pris au cours de cette foire.

Les hommes et les femmes qui ont donné de bons exemples sur la prévention de la transmission mère-enfant du VIH/Sida, sur la planification familiale et la consultation post-natale, ont été récompensés. Chacun a reçu des boules de savon, des pagnes, des sceaux, des t-shirts et des pneus de vélo. Les dix premières cyclistes ont reçu des prix allant de 2000 F à 9 000 F CFA.

Amédée Silga