10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Exactions au Nord du Burkina:Il y a plus de dramatisation que de réalité, selon le président Kaboré

25/06/2018
703

Exactions au Nord du Burkina: Il y a plus de dramatisation que de réalité, selon le président Kaboré

Ouagadougou, 25 Juin 2018 (AIB)- Réagissant dimanche, au cours d’une interview, sur le rapport de l’ONG Human Rights Watch publié en mai dernier à propos des exactions dans la partie septentrionale du pays, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a estimé qu’«il y a plus de dramatisation que de réalité».

«Nous pensons qu’il y a plus de dramatisation que de réalité. C’est pourquoi, nous attendons toujours que les preuves soient établies et qu’on nous les montre», a affirmé le président Roch Marc Christian Kabore sur le rapport de l’ONG Humain Rights Watch publié le lundi 21 mai dernier.

Le chef de l’Etat s’exprimait au cours d’une interview retransmit en direct sur les antennes de la télévision nationale et de deux télévisions privées (BF1 et Burkina info).

Selon le chef de l’Etat, il a toujours insisté, à toutes les réunions qu’il a  eues avec l’État-major général des Armées sur la nécessité d’être respectueux envers les populations.

Il a aussi déclaré qu’«un travail est fait également au niveau des FDS (Forces de défense et de sécurité, Ndlr) sur toutes ces questions relatives aux Droits de l’Homme».

A en croire M. Kaboré, «partout où il y a eu des problèmes particuliers qui ont été évoqués, les dispositions ont été prises en termes d’enquêtes, en termes de sanctions».

Pour autant, il a invité l’ONG  à venir rencontrer le ministre en charge de la Défense afin qu’ils aillent ensemble sur le terrain pour voir.

«Nous avons ouvert une enquête pour situer les responsabilités sur l’ensemble de ces questions», a-t-il fait remarquer.

Roch Marc Christian Kabore, se dit plutôt «satisfait de l’action de nos forces qui, au fur et à mesure, montrent que nous montons en puissance» tant «au niveau du renseignement que du travail sur le terrain».

 

Agence d’Information du Burkina

wis/ak

Crédit photo : Présidence du Faso