10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

5e édition du Festival dodo à Bobo : Farakan rafle les meilleurs prix

19/06/2018
355

5eédition du Festival dodo à Bobo

 

Farakan rafle les meilleurs prix

 

La finale du Festival dodo organisé par l’Association éveil jeunesse (AEJ) a eu lieu,  vendredi 15 juin 2018 au secteur n°2 ( Diarradougou) de Bobo-Dioulasso. «  Farakan dodo" en troupe garçons, et "Petite princesse" de Farakan sont les vainqueurs de cette 5e édition.

 

Le Festival dodo initié par l’Association éveil jeunesse (AEJ), a livré son verdict  le vendredi 15 juin 2018 au secteur n°2 (Diarradougou) de Bobo-Dioulasso. C’est « Farakan dodo » de Diarradougou en troupe garçons, et « Petite princesse » de Farakan chez les filles qui sont les grands vainqueurs de cette 5e édition. En effet, sur quatorze équipes au départ, seules cinq d'entre elles ont été retenues pour la compétition finale. Il s’agit de deux équipes de dodo (équipes des garçons) et de trois équipes de "dodoni" (équipes des filles). Ces équipes finalistes ont rivalisé de talents et de créativité pour offrir au public un spectacle plaisant, riche en couleurs. En plus des tenues traditionnelles qu’ils arboraient fièrement, ces jeunes enfants avaient le corps recouvert de dessins propres à la culture dodo. Selon Yamis Seydou Dembélé, président de l’Association éveil jeunesse de Bobo-Dioulasso, « Le dodo est une manifestation culturelle destinée à donner un cadre d’épanouissement aux enfants ». Il se dit satisfait, au regard des innovations apportées à la présente édition. « Leurs présentations et accoutrements ont été soigneusement bien orchestrés, et nous avons assisté à de bonnes exécutions des pas de danse », a-t-il poursuivi. Cependant, Yamis Seydou Dembélé a déploré le fait que le dodo soit en voie de disparition mais dit vouloir contribuer à préserver cette culture et à la revaloriser à travers son association. Par ailleurs, il s’est insurgé contre le communiqué du maire de la commune de Bobo-Dioulasso qui interdit le port des masques pendant la période consacrée au dodo dans la cité de Sya. « Cette interdiction a porté un coup dur à leur festival qui se veut être le garant de la culture dodo à Bobo-Dioulasso », a-t-il dit. Il affirme que le dodo fait partie des valeurs culturelles du pays et qu’il faut le préserver à tout prix. Ce à quoi s'attèle d’ailleurs l’Association éveil jeunesse (AEJ) créée en 2014. Quant au palmarès de la présente édition, les premiers de chaque poule ont reçu 30 000 FCFA, les deuxièmes  20 000 F et le seul troisième, 10 000 F assortis de boissons.

 Thierry SAWADOGO

(Stagiaire)