Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Le Burkina compte organiser son premier salon de l’élevage en novembre (ministre)

05/06/2018
507

Burkina-Société-Salon-Elevage

Le Burkina compte organiser son premier salon de l’élevage en novembre (ministre)

Ouagadougou, le 05 juin 2018 (AIB)-Le Burkina Faso va organiser en fin novembre, son premier salon exclusivement dédié à l’élevage, afin d’offrir une vitrine pour le soutien et le financement de ce secteur qui contribue à 12% de son PIB.

Le premier salon dédié entièrement à l’élevage aura lieu en novembre prochain à Ouagadougou, avec pour thème : «Place des productions animales et halieutiques dans le développement des bases productives et de compétitivité de l’économie nationale».

L’annonce a été faite le mardi 05 juin 2018 par le ministre des Ressources animales et halieutiques Sommanogo Koutou, lors d’un point de presse.

M. Koutou a insisté sur le fait qu’il ne s’agira pas d’une foire (avec possibilité de vente ou d’achat),  mais d’une exposition des différentes potentialités du Burkina Faso en matière de ressources animales.

Pour le ministre, c’est un cadre de rencontre entre les acteurs  de tous les maillons (producteurs, les transformateurs, commerçants) dans le domaine de l’élevage pour échanger des expériences et constater les potentialités.

Il a également indiqué qu’il est prévu des rencontres B to B, des renforcements de capacités et des conférences dans le but de montrer au peuple burkinabè, ce qui est produit.

Selon Sommanogo Koutou, le budget prévisionnel est de 572 millions de FCFA, devant notamment servir à convoyer les animaux, à les nourrir et à primer les meilleurs producteurs.

Le secrétaire général du ministère des Ressources animales et halieutiques Charles Ouédraogo a assuré qu’il ne s’agira pas d’une tribune pour faciliter l’exportation sur pieds, des animaux burkinabè.

Il a précisé que son département travaille depuis plusieurs années à la transformation sur place, des ressources animales et halieutiques.

A ce sujet, le ministre a annoncé que des abattoirs répondant aux normes internationales, seront construits dans plusieurs villes du Burkina Faso, dans le cadre de partenariats publics-privés.

Sommanogo Koutou a précisé que le Salon de l’élevage sera biannuel et son organisation sera confiée dans un proche avenir, au privé.

Agence d’Information du Burkina

ms-ata/ak