Le plus important échangeur de Ouagadougou sera inauguré le 15 novembre 2018 // Le Burkinabè Mathias Sorgho remporte le maillot jaune au Tour du Faso 2018 // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  Le Burkina classé 3e au Conseil des droits humains de l'ONU (expert) // Apollinaire Compaoré élu président du Conseil national du patronat burkinabè // 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Grèves aux Finances : ’’Il nous faut sortir de cette crise qui pénalise tout le monde’’ (Dandjinou)

05/06/2018
920

Burkina- Conférence- Gouvernement

Grèves aux Finances : ''Il nous faut sortir de cette crise qui pénalise tout le monde'' (Dandjinou)

Ouagadougou, 5 Juin 2018 (AIB)- Le ministre de la CommunicationRemis Fulgance Dandjinou a souhaité mardi, une résolution de la crise qui prévaut depuis plusieurs semaines au ministère des Finances, parce que selon lui, cette situation ''pénalise tout le monde".

«C’est vrai que les acteurs du public perçoivent leurs salaires mais les acteurs du privé en pâtissent énormément. Et même dans le public, un certain nombre d’administrations ne peuvent plus fonctionner parce que… le ministère en charge de l’Economie est l’élément central», a déploré Remis Fulgance Dandjinou.

M. Dandjinou qui s’exprimait mardi, au cours d’un point de presse du gouvernement, a souhaité que le pays sorte de la situation de crise «qui pénalise tout le monde», afin de continuer de vivre et d’avancer.

Au terme d’un sit in de 5 jours du lundi 28 mai au vendredi 1er juin dernier, les syndicats des finances ont reconduit depuis hier lundi, leur mouvement pour 5 autres jours « au vu du silence du gouvernement face à leurs préoccupations».

«Les discussions sont en cours. Nous sommes engagés pour que le dialogue aboutisse. Nous ne voulons pas d’opposition frontale» a assuré le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou

Les discussions se poursuivent certes mais, « Il n’y a pas d’actes qui matérialisent (à ce jour), un accord entre la coordination (des syndicats) et le gouvernement. Donc formellement, il n’y a pas d’accord», a précisé de son côté le ministre en charge de la Fonction Publique Séni Ouédraogo.

Regrettant les inégalités qui existent entre les fonctionnaires, Séni Ouédraogo estime que la conférence sur le système des rémunérations de la Fonction publique prévue du 12 au 14 juin prochain permettra de mettre fin à ses « disparités » et à « l’injustice».

Pour la ministre en charge de l’Economie et des Finances, Rosine Coulibaly/ Sori, les reformes en cours dans son département, ne visent nullement comme l’affirme les syndicats des finances, à privatiser l’administration, mais elles s’inscrivent plutôt dans le plan stratégique de son département.

«Ces réformes contribueront à accroitre l’efficacité des services de recouvrement afin d’atteindre les missions qui m’ont été confiées», a-t-elle affirmé.

Agence d’Information du Burkina

wis/ata