Le plus important échangeur de Ouagadougou sera inauguré le 15 novembre 2018 // Le Burkinabè Mathias Sorgho remporte le maillot jaune au Tour du Faso 2018 // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  Le Burkina classé 3e au Conseil des droits humains de l'ONU (expert) // Apollinaire Compaoré élu président du Conseil national du patronat burkinabè // 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Action gouvernementale :« C’est bon, mais certaines promesses ne sont pas encore tenues », selon les OSC

05/06/2018
474

Action gouvernementale

« C’est bon, mais certaines promesses ne sont pas encore tenues », selon les OSC

Tenkodogo, (AIB) - Le secrétaire national chargé des Organisations de la société civile (OSC) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Abdoulaye Mossé, a échangé avec des représentants d’OSC de la région du Centre-Est, à travers un meeting, pour évaluer les actions du gouvernement réalisées dans la région du Centre-Est. C’était le dimanche 27 mai 2018 à Tenkodogo.

Le secrétaire national chargé des Organisations de la société civile (OSC) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Abdoulaye Mossé, a déclaré devant les représentants des mouvements et associations de jeunes et de femmes du Centre-Est venus l’écouter, que ce meeting de partage d’informations, d’évaluation des réalisations du gouvernement et d’écoute des citoyens sur la gestion du pouvoir d’État, a pour but de faire un bilan à mi-parcours de mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) et surtout de recueillir entre autres les observations et les préoccupations de la population mais surtout celles des femmes et des jeunes, pour une réorientation ou une amélioration de l’action gouvernementale dans cette partie du Burkina Faso. Selon ses dires, ce meeting intervient après la tournée d’appropriation du PNDES et après 23 mois de gestion du pouvoir d’État du régime de Roch Marc Christian Kaboré. Tour à tour, les différents intervenants ont salué la tenue de ce meeting ouvert à toute la population et le leadership du secrétaire national chargé des OSC du parti au pouvoir, Abdoulaye Mossé. Ce dernier a soutenu que les actions du gouvernement sont perceptibles sur le terrain, au regard des résultats obtenus par la mise œuvre du PNDES, même si des défis restent à relever notamment au Centre-Est. Il a, à cet effet, invité toutes les OSC sincères et patriotes et les citoyens à poursuivre la veille citoyenne et à soutenir le gouvernement pour une mise en œuvre réussie du PNDES. Le représentant des jeunes, Ali Ouédraogo, dit « Ali le Blanc », et la coordonnatrice régionale des femmes, Cathérine Zakané /Sangaré, ont soutenu que les actions réalisées en faveur des jeunes et des femmes sont certes nombreuses, mais force est de constater que certaines promesses ne sont pas encore tenues, ou l’ont été de façon partielle. Ils ont, pour ce faire, interpellé le gouvernement à trouver des solutions aux préoccupations des couches sociales de leur région. Ces  préoccupations sont entre autres le suivi adéquat de la gratuité des soins des enfants de zéro à cinq ans et des femmes en grossesse ; la bonne gouvernance dans les structures sanitaires ; le branchement d’une ligne directe de la SONABEL au CHR de Tenkodogo ; la disponibilité à temps des manuels scolaires et des vivres dans les établissements ; le contrôle des prix de scolarité dans les établissements privés ; la subvention des intrants agricoles et la sensibilisation aux nouvelles pratiques culturales ; l’octroi d’un certificat de nationalité burkinabè à tout nouveau-né ; la création des comités de suivi dans toutes les localités territoriales pour la supervision des activités de développement ; le suivi de l’occupation des espaces dans le cadre de la mise en valeur des parcelles ; la fin l’accaparation des terrains par les investisseurs privés ; la création des sites de pâturages modernes pour limiter la divagation des animaux ainsi que des sites d’abreuvage pour éviter le tarissement rapide des retenus d’eaux et la mise en place d’une bonne politique de régulation pour l’immigration de la jeunesse et de leur réinsertion, etc. Conscients que la satisfaction de toutes ces préoccupations demande du temps et beaucoup d’argent, les associations et mouvements des femmes et des jeunes ont réitéré leur soutien et leur engagement à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des projets et programmes de développement dans leur région. L’occasion faisant le larron, Abdoulaye Mossé a déclaré louer l’action des syndicalistes qui travaillent pour le bien-être des travailleurs, mais récuse les attaques de toute sorte et les grèves depuis la prise du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré. « Même si le pourcentage des fonctionnaires qui perçoivent le fonds commun est infime, il y a tout de même des inquiétudes pour les autres fonctionnaires de l’État. Ceux qui bénéficient du fonds commun doivent comprendre qu’il y a lieu que le président du Faso se prononce là-dessus et le gouvernement prenne une décision définitive sur cette question. Aujourd’hui, ce sont de braves hommes et femmes des FDS qui sont au Sahel et au Nord du pays, qui ne savent pas à quel moment ils vont mourir sous les balles assassines des terroristes. Chacun doit cesser d’avancer ses instincts propres et faire face à l’intérêt général des Burkinabè », a conclu Abdoulaye Mossé.

Bougnan NAON