Le plus important échangeur de Ouagadougou sera inauguré le 15 novembre 2018 // Le Burkinabè Mathias Sorgho remporte le maillot jaune au Tour du Faso 2018 // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  Le Burkina classé 3e au Conseil des droits humains de l'ONU (expert) // Apollinaire Compaoré élu président du Conseil national du patronat burkinabè // 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Lutte contre l’extrémisme violent : 67 imams et maîtres coraniques de Dori révisent les fondamentaux de l’islam

28/05/2018
598

Lutte contre l’extrémisme violent

67 imams et maîtres coraniques de Dori révisent les fondamentaux de l’islam

Dori, (AIB) - L’Association Tabital Andal des maîtres coraniques du Sahel (ATA/MCS), en collaboration avec l’association de bienfaisance Rahma, a organisé le premier séminaire de formation des imams et maîtres coraniques de Dori, du 3 au 6 mai 2018.

« L’enseignement coranique et les bonnes pratiques religieuses dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent au Sahel », tel a été le thème du séminaire de formation organisé du 3 au 6 mai 2018 dans la capitale du Liptako, par l’Association Tabital Andal des maîtres coraniques du Sahel (ATA/MCS), en collaboration avec l’association de bienfaisance Rahma. Ainsi, les 67 participants venus des quatre coins de Dori, à travers différentes communications, ont renforcé leurs méthodes pédagogiques d’apprentissage du Coran. À en croire l’imam Oumarou Mahamadou Ba, appelé « le prêcheur de la tolérance » sur les réseaux sociaux, la formation a été bénéfique. Il dit avoir révisé l’alphabet arabe pour non seulement bien prononcer mais aussi éviter la traduction littérale. « Être imam ou maître coranique, c’est assurer une grande responsabilité donc on a toujours besoin d’être formé car on ne finit jamais d’apprendre », conclu-t-il. Selon le président de l’Association Tabital Andal des maîtres coraniques du Sahel, Souaibou Diallo, le séminaire a visé à approfondir les enseignements islamiques par la création des écoles coraniques, des « medersas » et des centres de formation professionnelle. Il a ajouté que cela permettra de réorienter les élèves de la 7eannée, après le certificat d’études primaires, vers les écoles classiques. De son avis, l’atteinte de ces objectifs contribuera à lutter contre l’extrémisme violent sous toutes ses formes. Le représentant de l’association Rahma, Ousmane Dicko, a estimé que l’association de M. Diallo œuvre énormément à la sensibilisation et à la formation des imams et maîtres coraniques et partant, des musulmans. C’est pourquoi, a-t-il souligné, l’association Rahma a soutenu financièrement cette activité. « La rencontre a permis de rappeler aux participants leur rôle crucial à travers l’enseignement du Coran, en insistant sur les valeurs de paix et de tolérance de l’islam », explique M. Dicko. Pour lui, le séminaire s’étendra aux autres provinces de la région du Sahel en vue de former les imams et les maîtres coraniques à la bonne compréhension de la religion musulmane.

Souaibou NOMBRE

snombre29@yahoo.fr