Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Développement rural : la loi sur le foncier rural expliquée aux forces vives

11/05/2018
386

Développement rural

La loi sur le foncier rural expliquée aux forces vives

Gourcy, (AIB) - La Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) a organisé, le jeudi 3 mai 2018 à Gourcy, une conférence publique sur le foncier. L’activité, qui a connu la présence des forces vives locales, a été présidée par le haut-commissaire de la province, Ouo Abibata Bamouni/Traoré.

A en croire la représentante de la CODEL, Clarisse Nadembèga, cette activité s’inscrit dans la nouvelle vision de sa structure qui, après avoir accompagné avec succès le processus électoral en 2015 et 2016,  s’engage désormais dans la veille citoyenne.  Pour elle, cette conférence est une forme de sensibilisation qui permettra aux bénéficiaires de « s’approprier cette thématique importante pour un meilleur accès à leurs droits ». C’est donc sous le thème « La question du foncier : problématique et solutions » que la conférence a été organisée par la CODEL en collaboration avec l’Association monde rural (AMR). Ouo Abibata Bamouni/Traoré, haut-commissaire de la province du Zondoma, a félicité les organisateurs pour l’initiative qui contribuera, de son point de vue, à limiter les conflits liés au foncier, à renforcer la cohésion sociale tout en créant des conditions favorables au développement.

Pour éclairer la lanterne des participants, la conférence a été animée par Nicodème Zoungrana, directeur provincial de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Zondoma. Le communicateur du jour a bâti son exposé autour de la loi 034-2009/AN du 16 juin 2009 portant régime foncier rural. L’importance de cette loi, ses objectifs, ses principales innovations, ses acquis ainsi que les difficultés de sa mise en œuvre ont été abordés par le conférencier qui terminera en proposant des pistes de solutions. A l’en croire, ces dispositions législatives,  qui mettent fin au monopole de l’Etat sur le foncier rural, visent entre autres l’accès équitable aux terres par l’ensemble des acteurs ruraux, la gestion rationnelle et durable des ressources naturelles, etc. M. Zoungrana fera comprendre qu’une place privilégiée est accordée aux femmes et aux jeunes mais la loi leur donne aussi la possibilité de sécuriser leurs domaines par des documents formels. Les participants composés des forces vives de la province se sont réjouis des opportunités offertes par ces réformes, mais n’ont pas manqué de manifester leurs inquiétudes face à la ruée et à l’accaparement du foncier rural qu’elles ont occasionnés. Comme solutions, il a été proposé l’amélioration du cadre juridique déjà tracé et la poursuite de la mise en œuvre des structures locales pour la gestion des affaires foncières. A ce sujet, l’AMR entend faire un plaidoyer auprès des autorités en charge de la décentralisation pour l’ouverture effective des bureaux du foncier dans toutes les communes rurales.  

Aziz KIEMDE

 (Collaborateur)