Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Une association qui veut apprendre aux femmes à pêcher

30/04/2018
766

Burkina-Association-Charité

Une association qui veut apprendre aux femmes à pêcher

Ouagadougou, 30 avril 2018 (AIB) - Le Mouvement en âme et conscience, une association qui se veut est «un incubateur d’idées novatrices, un mouvement de réflexion, d’actions et de propositions», a mené les 28 et 29 avril à Ouagadougou, des activités de salubrité, remis des vivres à des personnes nécessiteuses et organisé une course cycliste féminine dans l’arrondissement N°9.

Le Mouvement en âme et conscience (MEAC), à travers le thème: «Le rôle et la place de la femme dans la recherche et le maintien de la paix», a organisé une course cycliste ce dimanche matin qui a connu la participation d’une vingtaine de femmes.

La course a été remportée par Roukiatou Ouédraogo et les différents prix ont été remis aux femmes devant un parterre d’invités, parmi lesquels, le président de la Fédération burkinabè de cyclisme, Yasnemalgré Sawadogo.

«Chaque année, nous allons organiser une course cycliste des dames afin d’avoir de jeunes femmes rompues à la pratique de cette discipline», a expliqué le président du MEAC, Ibrahima Sori Zerbo, prenant à témoin le premier responsable de la petite reine au Burkina Faso.

Les 48 heures d’activités ont été parrainées par l’opératrice économique Célestine Zango qui a reconnu la pertinence du thème choisi en ce sens que, selon elle, «la condition féminine est difficile, de nos jours, à travers nos pays».

Le Mouvement en âme et conscience dont les membres sont appelés «Humains développeurs» s’inscrit, aux dires de son président, dans une société civile d’analyse, d’actions fortes, de mobilisation des forces vives pour une réflexion prioritairement axée sur des projets fédérateurs; une société civile de savoir, de construction, avec des idéaux nobles et respectueuses des valeurs de la République.

Le MEAC faisant sien l’adage chinois qui stipule qu’il faut apprendre à quelqu’un à pêcher plutôt que de lui donner du poisson, a, au cours de ses activités, amener les femmes à réfléchir sur leurs propres conditions, en vue, notamment, de les outiller en termes de création d’emplois.

L’artiste Inoussa Baguian, également membre du MEAC, connu pour ses prestations en slam en langue nationale moré, a tenu le public en haleine, en traduisant les idéaux poursuivis par MEAC.

La cérémonie a également permis de remettre des vivres à des personnes nécessiteuses.

La veille, les membres du Mouvement ont nettoyé le marché de Silmiyiri, un quartier de l’arrondissement N°9.

ss