Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Lutte contre l’extrémisme violent: transformer les foyers coraniques en écoles coraniques

17/04/2018
516

Lutte contre l’extrémisme violent

Transformer les foyers coraniques en écoles coraniques

Dori, (AIB) - L’association Tabital Andal des maîtres coraniques du Sahel a organisé, du 28 au 29 mars 2018 à Dori, la deuxième édition de son colloque sur la sécurité et la paix. A l’issue des travaux, les participants ont formulé des recommandations en vue de transformer les foyers coraniques en écoles coraniques qui seront mieux suivies par l’Etat.

 

Après Gorom-Gorom dans l’Oudalan, l’association Tabital Andal des maîtres coraniques du Sahel a organisé, du 28 au 29 mars 2018 à Dori, la deuxième édition de son colloque sur la sécurité et la paix sous le thème : « La participation citoyenne des maîtres coraniques à l’édification de la paix au Burkina Faso ». Les conclusions des travaux se résument à une dizaine de recommandations à l’égard des plus hautes autorités du Burkina Faso pour qu’elles transforment les foyers coraniques en écoles coraniques pour un meilleur suivi. Il s’agit de recenser tous les maîtres coraniques et leurs élèves, de délivrer des documents d’identification aux maîtres coraniques et aux talibés, d’interdire la mendicité en dotant les écoles coraniques de cantines scolaires et de définir des critères d’ouverture d’écoles coraniques. Les participants ont en outre recommandé aux autorités compétentes d’être davantage regardantes sur les programmes enseignés dans les écoles coraniques afin de les rendre conformes aux principes du saint Coran.

Le président de l’association Tabital Andal, Souaibou Diallo, s’est félicité des recommandations. A l’entendre, le Burkina, en particulier la région du Sahel, va mal au regard de l’insécurité grandissante. Toute chose qui, selon lui, crée une crise de confiance entre les différentes couches de la société.  C’est pourquoi, a-t-il souligné, l’objectif principal de ce colloque a été de discuter de la question sécuritaire et de proposer des pistes de solutions à qui de droit. Par ailleurs, M. Diallo a révélé que le colloque a visé à rapprocher les maîtres coraniques de l’administration afin de faciliter la cohabitation et le vivre-ensemble. « Si nous ne nous retrouvons pas pour discuter et harmoniser les divers points de vue, il nous sera difficile de nous entendre afin de nous unir pour combattre l’extrémisme violent qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans notre pays», a-t-il suggéré.

Le patriotisme des maîtres coraniques salué

Le conseiller technique du gouverneur de la région du Sahel, Moussa Dicko, a rappelé que cette partie septentrionale du pays des Hommes intègres connaît une sécurité volatile. Selon lui, le Sahel est impacté par une insécurité liée aux groupes armés terroristes qui sèment le chaos et la désolation partout où ils passent, sans distinction de race ou de religion, bien que leurs revendications revêtent à certains égards une connotation religieuse pour justifier leurs basses besognes. C’est dans cette optique qu’il dit admirer et respecter le sens élevé de patriotisme des maîtres coraniques à travers l’organisation de ce colloque. Moussa Dicko a souhaité que les conclusions soient bénéfiques pour toute la nation et contribuent ainsi à une plus grande stabilité de sorte à semer les graines de la solidarité et de la cohésion sociale, gages de tout développement durable. « La question de la consolidation de la paix dans notre pays n’est pas le seul apanage de l’Etat. Il est de la responsabilité de tous les acteurs de la société civile qui, dans leur élan de patriotisme, peuvent apporter des solutions idoines aux problèmes que nous traversons », a-t-il fait savoir. Quant au coordonnateur régional de la Communauté musulmane du Sahel, Ahmad Nassourou Cissé, il s’est dit satisfait de cette belle initiative qui a permis de réfléchir sur la contribution des maîtres coraniques à l’édification de la paix au Burkina Faso. De son avis, habituellement, ce sont les acteurs du développement qui initiaient ce genre de rencontre, mais il a été agréablement surpris de constater que ce sont les maîtres coraniques eux-mêmes qui organisent un cadre de réflexion sur le renforcement de la paix au Sahel et partant dans tout le pays. « Au sortir de ce colloque, nous attendons la formulation de recommandations pertinentes enracinées dans les enseignements positifs de la religion musulmane qui est essentiellement fondée sur la promotion de la paix, la tolérance, la solidarité, la générosité et sur la protection de la vie qui est considérée comme sacrée »,a-t-il conclu. 

Créée en juillet 2016 et reconnue officiellement l’année suivante, l’association Tabital Andal des maîtres coraniques du Sahel a pour objectif général de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la communauté islamique et de promouvoir la culture de la solidarité et de la paix pour un développement durable.

Souaibou NOMBRE