10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Commune rurale de To : le conseil municipal rend compte de sa gestion à la population

12/03/2018
711

Commune rurale de To

Le conseil municipal rend compte de sa gestion à la population

Léo, (AIB) - Le conseil municipal de la commune rurale de To, sous la houlette de sa présidente Adiara Bouyain/Nignan, s’est prêté à l’exercice de redevabilité à la population, le samedi 3 mars 2018, sur la place de la mairie de To.

Faire le point des activités déjà réalisées ou en cours de réalisation afin de recueillir les avis des administrés pour plus d’efficacité dans la gestion de la chose communale, tel était l’objectif de cette journée dite de redevabilité qui a été initiée par le conseil municipal de la commune rurale de To. La cérémonie a été placée sous la présidence du haut-commissaire de la province de la Sissili, Abraham Yiyé Somdo, et le parrainage du secrétaire général de l’ONG Eau Vive, Yongo Clément Nignan. « Gouvernance locale et rôle des différents acteurs au développement de la commune de To », tel était le thème de cette journée de redevabilité. Dans son mot de bienvenue, le bourgmestre de To, Adiara Bouyain/Nignan, a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance au secrétaire général de l’ONG Eau Vive pour son soutien indéfectible au conseil municipal de To et au haut-commissaire de la province pour son accompagnement technique et son appui-conseil. Elle a en outre remercié et salué tous ceux qui ont effectué le déplacement de To pour la circonstance. A sa suite, c’est un parrain comblé qui a remercié le conseil municipal et particulièrement sa présidente pour le choix porté sur lui pour parrainer la présente journée de redevabilité. Il a également salué l’initiative du conseil municipal de rendre compte de sa gestion à la population. « Cette activité, première du genre, permettra sans nul doute de contribuer à l’amélioration de la gouvernance locale à travers la communication sur l’action du conseil municipal », a-t-il relevé. Il a également invité tous les conseillers à se départir des considérations partisanes et à travailler main dans la main dans une synergie d’action dans l’intérêt supérieur de la commune. Quant à la population, il l’a invitée à soutenir le conseil municipal à travers le civisme fiscal et le travail. Le haut-commissaire de la province de la Sissili, Abraham Yiyé Somdo, est revenu sur les propos du parrain, tout en interpellant le conseil municipal et la population à la disponibilité, au civisme fiscal et à l’engagement de tous au travail. Il a indiqué que la journée de redevabilité est une initiative heureuse. Il a enfin invité l’ensemble des conseillers à jouer leur partition dans la mobilisation des recettes et à promouvoir la cohésion sociale et l’unité des filles et fils de la commune, gages d’un développement harmonieux de la commune de To.

Du bilan, il ressort que le budget communal est fortement tributaire des appuis extérieurs avec toutes les difficultés qui y sont liées. Depuis son installation en mai 2016, le conseil municipal de To a réalisé, avec l’appui de l’Etat, des partenaires au développement et sur fonds propres, des infrastructures dans le domaine de l’enseignement primaire, préscolaire et post-primaire, la santé, l’eau et l’assainissement. Pour mémoire, plus de 300 millions de francs CFA ont été nécessaires à la réalisation, à la réhabilitation et à l’équipement des infrastructures dans le domaine de l’enseignement primaire, post-primaire et préscolaire. Dans le domaine de l’eau, 37 629 945 francs CFA ont été mobilisés pour la réalisation et la réhabilitation de 5 forages. Une aire d’abattage amélioré d’un coût de 20 903 360 francs CFA a aussi été réalisée et 317 latrines ont été construites dans les 26 villages de la commune pour un coût total de 25 067 183 francs CFA.

Le maire de la commune a salué les efforts de l’Etat et des partenaires techniques et financiers qui accompagnent la commune dans sa quête de meilleures conditions d’études et de travail pour les élèves et les enseignants. Cependant, beaucoup reste à faire car 34 classes sont toujours sous abris précaire. L’incivisme fiscal, la méconnaissance du circuit de la dépense publique locale par la population, le besoin en formation des CVD, des conseillers municipaux et du personnel de la mairie, la faible participation des ressortissants et des organisations de la société civile à l’action du conseil municipal, le retard dans l’activation du réseau électrique sont autant de difficultés évoquées par l’édile de To. En perspectives, le conseil municipal recherche des financements pour la mise en œuvre du PCD à travers le plan annuel d’investissement. L’occasion a été ensuite donnée à la population de poser ses préoccupations. Les intervenants ont félicité le conseil municipal pour cette initiative de rendre compte de sa gestion, avant d’inviter le maire et son conseil à cultiver l’entente, l’unité et la cohésion sociale entre les filles et fils de la commune. Ils ont de ce fait émis le vœu de voir créer un cadre de concertation et de dialogue à travers lequel toutes les questions qui minent le bon fonctionnement du conseil municipal et le développement participatif seront débattues. Les femmes et les jeunes ont aussi invité l’exécutif communal à entreprendre des actions en faveur de leur autonomisation socio-économique. Les populations ont enfin insisté sur la réalisation d’un ouvrage de franchissement.

Olivier Alexandre NIGNAN

     AIB/Léo