Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Région des Cascades :les femmes de Karfiguéla inaugurent leur centre d’étuvage de riz

06/03/2018
652

Région des Cascades

Les femmes de Karfiguéla inaugurent leur centre d’étuvage de riz

Dans cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui aux étuveuses de riz (PAERIZ),leCentre d’étuvage de Karfiguéla, localité située à environ 12 kilomètres de Banfora a été inauguré le vendredi 23 février 2018.

 

Les femmes de la commune rurale de Karfiguéla, située à une douzaine de kilomètres de Banfora, chef-lieu de la région des Cascades, étaient dans la réjouissance, le vendredi 23 février 2018. La raison cette fête : l’inauguration du centre d’étuvage de riz. La construction de ce centre est le fruit de la coopération entre le Burkina Faso et le Canada, à travers le Projet d’appui aux étuveuses de riz (PAERIZ), financé par Affaires mondiales Canada, et mis en œuvre parle Centre d’étude et de coopération internationale (CECI). Le Centre d’étuvage de Karfiguéla est bâti sur une superficie de deux hectares et a une capacité de production de cinq tonnes de riz paddy par jour. Il comprend un magasin de stockage d’une capacité de 120 tonnes, un magasin de décorticage, deux aires de séchage, une salle de tri et conditionnement, un bâtiment administratif. Il est équipé par un groupe électrogène. La construction de ce joyau a coûté plus de 111 millions de F CFA. Selon la chef de coopération à l’ambassade de Canada au Burkina Faso, Nancy J. Foster, la construction de ce centre est une occasion pour son pays de renouveler son engagement à l’autonomisation des femmes et des filles. Une vision exprimée ou inscrite dans sa nouvelle politique d’aide internationale féministe adoptée en 2017, a-t-elle ajouté. « Cette politique aidera davantage à protéger et à promouvoir les droits de la personne, des groupes vulnérables et marginalisés, en particulier les femmes et les filles », a-t-elle indiqué.

 

Accroître les revenus des femmes

 

A l’en croire, l’inauguration du Centre d’étuvage de Karfiguéla entre dans ce cadre du renforcement des capacités entrepreneuriales et de la professionnalisation des organisations d’étuveuses de riz. L’objectif de toutes ces actions, selon Nancy Foster, est d’accroître les revenus des acteurs et actrices de la filière riz, et principalement ceux des étuveuses de riz de Karfiguéla, afin d’améliorer leurs conditions de vie. Même son de cloche chez le directeur pays du CECI au Burkina Faso, Adama Ouédraogo. Ce dernier est convaincu que la valorisation du riz étuvé contribuera à l’accroissement du pouvoir économique des femmes, et à la promotion de leurs droits. « Quand la femme est économiquement nantie, elle peut contribuer à la gestion de la famille et au développement de sa localité », a-t-il fait savoir, ajoutant que l’accroissement des revenus des femmes pourrait contribuer à transformer les centres d’étuvages en entreprises rentables. Au-delà de l’autonomisation économique des femmes, ce centre est un tremplin pour construire un mouvement paysan féminin autour de l’activité d’étuvage. La gouverneure des Cascades, JoséphineKouara Apiou a pour sa part, exprimé sa gratitude aux partenaires canadiens. « Nous sommes très contents. Nous tenons à remercier la coopération canadienne pour ces infrastructures qui vont permettre de renforcer la production, et surtout lutter contre l’insécurité alimentaire et valoriser notre riz made in Burkina », s’est-elle réjouie. L’Union départementale des étuveuses de riz de Karfiguéla, à travers sa présidente Awa Diarra, a remercié les donateurs. Pour Awa Diarra, ce nouveau centre leur permettra de travailler dans les conditions d’hygiène et d’augmenter en qualité et en quantité le riz, afin de satisfaire la clientèle.

Boudayinga J-M. THIENON