Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Les quotidiens burkinabè continuent de commenter les attaques terroristes de Ouagadougou

06/03/2018
575

Burkina Faso-Presse-Revue

Les quotidiens burkinabè continuent de commenter les attaques terroristes de Ouagadougou

Ouagadougou, 6 mars 2018 (AIB) Les quotidiens burkinabè de ce mardi continuent de décrypter l’actualité nationale marquée par les attentats terroristes perpétrés, il y a quatre jours, à Ouagadougou.

«Attaques terroristes du 2 mars: le G5 Sahel et le CEDEAO au chevet du Burkina», arbore le quotidien national Sidwaya, informant que les présidents nigérien, Mahamadou Issoufou et togolais, Faure Gnassingbé, étaient hier lundi 5 mars à Ouagadougou.

Le journal souligne que les deux chefs d’Etat étaient auréolés de leurs casquettes de présidents en exercice respectifs du G5 Sahel et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

C’est à juste titre que le journal Le Quotidien affiche: «Attaques terroristes du 2 mars 2018 à Ouaga: les présidents Gnassingbé et Issoufou expriment la solidarité de la CEDEAO et du G5 Sahel au peuple burkinabè».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, fait observer que «Faure et Issoufou sèchent les larmes de Roch».

Quant à Le Pays, il reprend en manchette, les propos du président nigérien Mahamadou Issoufou qui a déclaré, hier à Ouagadougou que «le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région».

Ce quotidien privé, dans son commentaire ‘’Droit dans les yeux’’, parle de la récurrence des attaques terroristes à Ouagadougou, estimant qu’«on est mal barré».

De son côté, Aujourd’hui au Faso, à travers son titre : «Polémique cadavérique, Big Brother et plan de riposte», croit savoir que «l’attaque du 2 mars contre le cœur de l’armée burkinabè et l’ambassade de la France révèle que les assaillants, les milices, les mercenaires, quel que soit le nom qu’on leur donne, ne sont plus recrutés à l’extérieur des frontières du Burkina».

Dans sa rubrique ‘’News du jour’’, Aujourd’hui au Faso pose la question suivante: «Des soupçons des complicités dans l’armées ?».

Agence d’information du Burkina

ak