Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Le terrorisme sera vaincu (président Mahamadou Issoufou du Niger)

05/03/2018
764

Burkina- Attentat –Terrorisme

Le terrorisme sera vaincu (président Mahamadou Issoufou du Niger)

Ouagadougou, 05 mars 2018 (AIB) -le président Mahamadou Issoufou du Niger a indiqué lundi que « le terrorisme sera vaincu » après une visite avec son homologue, Faure Gnassingbédu Togo sur les sites de l’Etat-major des armées et l’Ambassade de la France, attaqués vendredi dernier par des terroristes ayant fait 8 morts du côté des forces de défense et de sécurités et plusieurs blessés, a-t-on constaté.

« Ma conviction, c’est que le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région, ma conviction c’est que le terrorisme sera vaincu », a insisté Mahamadou Issoufou, par ailleurs président du G5 qui regroupe, le Burkina Faso, le Niger, le Mali, le Tchad et la Mauritanie.

« Je le dis, sa défaite est inscrite dans la nature obsolète, anachronique des valeurs qu’il prétend défendre », a indiqué M. Issoufou. Pour lui la défaite du terrorisme est également inscrite "dans le caractère ignoble, inhumain de ses méthodes de luttes".

Les deux chefs d’Etat Mahamadou Issoufou et Faure Gnassingbé respectivement président du G5 Sahel et de la CEDEAO sont venus exprimer leur solidarité et celle de leurs organisations au peuple burkinabè.

« Il est donc tout à fait naturel que nous fassions le déplacement de Ouagadougou pour présenter nos condoléance au président Roch Marc Christian Kaboré, aux familles des personnes décédées et souhaiter prompt rétablissement aux blessés », a indiqué le président nigérien.

Le président Faure Gnassingbé a condamné de « façon vigoureuse et ferme » ces actes terroristes qui,selon lui, depuis quelques années sévissent dans notre sous-région ouest africaine.

Ils ont tous salué la promptitude des forces de défenses et de sécurité qui a permis de limiter les dégâts.

« Je suis convaincu qu’avec la détermination des uns et des autres et la courageuse initiative du G5 Sahel, une solution définitive passe également par une rapide opérationnalisation du G5 », a précisé M. Gnassingbé.

Il a aussi signifié que les Etats doivent «tout faire pour renforcer la coopération car c’est ensemble que nous allons défaire définitivement ces malfaiteurs ».

Les chefs d’Etat ont eu aussi une pensée pour les alliés en particulier la France dont l’Ambassade a été attaquée.

« Nous savons que les terroristes et leurs complices cherchent à défaire notre alliance, donc nous ne tomberons pas dans leur piège qui présente la contribution apportée par nos alliés comme une présence étrangère dans nos pays », a souligné le président Issoufou.

A l’en croire, ils comptent renforcer les capacités opérationnelles de renseignements avec les alliés, une mutualisation qui, selon lui, va non seulement vaincre le terrorisme sur le plan militaire mais aussi créer les conditions du développement économique et social des pays du Sahel.

Le président du Faso, Roch Kaboré, a remercié ses hôtes pour avoir pris de « leur temps pour venir de façon concrète » apporter leur soutien au peuple burkinabè.

« Les évènements ont certainement ébranlé le peuple mais, je dois pouvoir vous rassurer qu’il restera debout et que nous arriverons au bout du terrorisme quel que soit le sacrifice que nous allons consentir », a-t-il souligné.

« Parce que c’est un devoir sacré pour nous de défendre la partie et la république », a-t-il conclu.

als/ss