Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Coopération Burkina-Japon : 28 milliards 295 millions de FCFA pour construire la route Gounghin-Fada

03/03/2018
1 327

Burkina-Japon-Coopération

Coopération Burkina-Japon : 28 milliards 295 millions de FCFA pour construire la route Gounghin-Fada

Ouagadougou, 3 mars 2018 (AIB)-Le ministère en charge de l’Economie et l’Agence japonaise de coopération internationale pour l’Afrique (JICA) ont signé vendredi à Ouagadougou, un Accord de prêt pour l’octroi au Burkina Faso, d’une somme de 28 milliards 295 millions de FCFA pour la construction de la Route nationale Gounghin-Fada.

«Nous restons convaincus que la réalisation de ce projet contribuera à faciliter les échanges sur ce corridor, à développer les zones concernées et à contribuer au développement socio-économique tel que l’accessibilité des hôpitaux», a déclaré Ryuichi Kato, à l’issue de la signature.

Selon l’Ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki, l’objectif du gouvernement de son pays est d’accompagner le gouvernement burkinabè «dans ses efforts de désenclavement, en facilitant la mobilité des hommes».

«Pour un pays sans accès à la mer comme le Burkina Faso, les routes représentent une condition sine qua non de son progrès économique. Le développement de la route a des effets non marchands car il permet aux populations d’avoir un facile accès aux différents centres de services sociaux», a-t-il déclaré.

La ministre en charge de l’Economie Alizatou Rosine Coulibaly/Sori, a rassuré les populations du Burkina Faso que de façon anticipative, le ministère des Infrastructures a déjà lancé les appels d’offres pour l’identification des entreprises qui vont travailler sur le chantier.

«Nous n’avons pas attendu la signature de la convention, cela va permettre de rapidement lancer les travaux», a-t-elle affirmé.

Le ministre en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry, a fait savoir que «ce prêt est remboursable sur une période de 30 ans à un taux très préférentiel de 0, 01% par an».

Par ce geste, «le gouvernement du Japon traduit sa solidarité à l’endroit du gouvernement et du peuple burkinabè ainsi que son engagement à accompagner notre pays sur les chantiers du développement économique et social», a-t-il déclaré.

Agence d’Information du Burkina

wis/ss